Mots clés

contenu relatif
actualités

Michael Jackson est mort. Tony Succar le ressuscite. Il donne des couleurs fauves, tropicales au défunt roi gris de la pop. Voix fine, juvénile, Tony a touillé en sauce – salsa en espagnol – une douzaine de tubes emblématiques de son...

Lire la suite
actualités

C’est un signe qui ne trompe pas. Les beaux jours sont là, Eddie Palmieri aussi avec sa salsa explosive mâtinée de latin jazz. En bon oiseau migrateur, il a fait du New Morning un point de passage obligé, variant les formules entre les deux pôles...

Lire la suite
disques

En 1970, Santana réussissait un hit mondial avec sa reprise de Oye como va, thème qui avait déjà valu à son auteur, Tito Puente (1923-2000), un joli petit succès dans son pré carré de la musique afro-latine. Même si le « roi des...

Lire la suite
disques

Cette compilation fera le bonheur des amateurs de salsa dura, celle qui régna sur le monde latin avant l’invasion de la salsa romántica. La plupart de ses variantes y sont judicieusement représentées, y compris le boogaloo, mélange de...

Lire la suite
disques

Comme sa petite sœur Best Of Salsa, cette compilation d’artistes de New York, de Puerto Rico, de Cuba, s’adresse aux amateurs de salsa dura. Mais, double CD oblige, le menu s’allonge avec quelques spécialités exotiques.

Lire la suite
disques

Voilà bien un compilateur facétieux qui affiche un goût certain pour les acronymes… et la bonne musique ! M.F.P. de Papo Lucca, V.P. Blues d’Eddie Palmieri et T.V. de Mongo Santamaría ouvrent en effet ce recueil de...

Lire la suite
disques

Obatalá, c’est en quelque sorte l’être suprême, celui par qui tout a commencé. C’est aussi le thème le plus roots de ce live : un beau chant liturgique afro-cubain (lucumí/yoruba, pour être précis) accompagné ici par un jeu de...

Lire la suite
actualités

Commençons par la fin. C’est Rubén Blades (dimanche 31 juillet) qui clôture cette 18e édition du festival gersois Tempo Latino, inaugurée le 28 juillet. Après le ratage du Zénith à Paris le 9 juillet où...

Lire la suite
disques

Rendons grâce au label parisien Comet Records pour donner une seconde vie au Martiniquais fou de musique afro-hispanique, Henri Guédon (1944-2006), avec cette superbe compilation sortie deux ans avant sa disparition à Paris.

Lire la suite