Mots clés

contenu relatif
disques

« Touche mami touche touche touche/Je te pardonne la première fois mais pas la seconde/Touche mami mami touche à droite à gauche ». C’est un timbre sépulcral qui déclame ce couplet lascif où le sous-entendu est à peine plus...

Lire la suite
portraits

1954. « Lacère déchire/Rimitti raccommodera ». Quatre mots qui vont bouleverser définitivement la chanson algérienne. Rimitti sous-entend avec les mots du dialecte oranais, ceux de la rue, l’étreinte lascive, furieuse, presque...

Lire la suite
disques

Ample et écorchée, cette voix capverdienne de Lisbonne interprète dans ce disque de 2006 une façon inédite la morna, spleen marin popularisé par Cesaria Evora, dans un style qui transpire davantage le continent africain et un peu le Brésil....

Lire la suite
portraits

Native de Lisbonne, la pétillante et parfois grave Lura interprète d’une façon inédite la morna, ce spleen inconsolable du Cap-Vert popularisé par Cesaria Evora qu’elle traduit dans un style qui sent davantage le continent africain et un peu le...

Lire la suite
disques

Le Capverdien Teofilo Chantre sort en 2007 ce quatrième album studio, qui reste une balade distinguée parmi quelques cadences frémissantes de son archipel volcanique. Ce disque représente un sentiment particulier dans le parcours de Teofilo, Fifi...

Lire la suite
portraits

Il doit y avoir des ondes particulières sur l’île natale de Cesaria Evora : São Vicente, terre pelée et sans pluie, donne régulièrement de grands talents musicaux. Le Capverdien parisien Teofilo Chantre au nom si prédestiné confirme  cette...

Lire la suite
disques

L’Algérien Baly Othmani (1953-2005) était probablement le premier musicien à introduire le oud dans la musique tamasheq, culture d’un peuple berbère morcelé entre une demi-douzaine d’Etats sahariens, dont le Mali et le Niger. Nabil suit le chemin...

Lire la suite
disques

Bonga, le plus célèbre timbre rocailleux d’Afrique refait son coup avec cette douzaine de perles sobres et sensuelles publiées en 2005 après avoir signé un album captivant en 2003, Kaxexe. L’Angolais susurre une idylle volée, chantonne...

Lire la suite
disques

Confiné dans l’animation communautaire afro-lusophone, l’Angolais au timbre unique semblait oublié du public international quand il sort ce disque splendide. Le miracle a lieu en 2003 avec ce Kaxexe (en cachette) qui lui fait reconquérir...

Lire la suite
portraits

Figure de proue de la musique angolaise, Bonga tutoie les étoiles et a donné tout son sens à la notion, aussi plurielle soit-elle, d’africanité. De Luanda à Rotterdam, de Paris à Lisbonne et partout ailleurs, Bonga appartient à une caste de...

Lire la suite