La nyckelharpa

instrument
La nyckelharpa
Description: 

 

 

 

 

 

Photo Patrice Dalmagne

Tout d’abord, petite leçon de suédois : nyckel signifie clé (ou touche) et harpa désigne de façon générique une famille d’instruments à cordes. Maintenant que vous voilà quasiment bilingue, passons à la pratique : au premier abord, la nyckelharpa ressemble à un (gros) violon muni d’un clavier.

Comme dans une vielle à roue, les touches en bois, actionnées par la main gauche, coulissent sous les cordes. Le sautereau, dont chacune de ces touches est pourvue, vient raccourcir la corde mélodique. L’archet, plutôt court, est tenu à la main droite (inverser l’ensemble si vous êtes gaucher) mettant en vibration les cordes de jeu et de bourdon qui, à leur tour, agissent sur les cordes sympathiques. Le chevalet, relativement plat, facilite le jeu en double cordes, caractéristique qui se retrouve également sur le hardingfele norvégien.

Désormais « nyckelharpiste » accompli (en théorie du moins), une question vous brûle les lèvres : d’où vient la belle ? Sa plus ancienne représentation connue est une sculpture représentant deux musiciens sur l’une des portes des l’église suédoise de Källunge et remonterait au milieu du XIV siècle. Il subsiste trois exemplaires de cette période (en Suède, Norvège et Finlande) tous trois parfaitement adaptés à la musique modale. Son ère de diffusion semble alors s’étendre à toute l’Europe du nord, Allemagne, Danemark et Pays baltes compris.

La nyckelharpa s’adaptera ensuite en évoluant constamment jusqu’à ce qu’Erik Sahlström (1912-1986) en fixe le concept chromatique actuel, à savoir trois cordes mélodiques, une corde de bourdon en Do et douze cordes sympathiques.

Aujourd’hui, essentiellement présente en Suède, elle continue de démontrer ses facultés d’adaptation en investissant les répertoires classique et contemporain, voire le jazz. De plus, l’engouement pour les musiques modales et médiévales porte sa pratique au-delà des frontières, notamment aux Etats Unis et en France, où il convient de saluer le travail important mené par l’association Connaissance des Musiques Traditionnelles Nordiques (CMTN) pour la popularisation de ces instruments et des répertoires de musiques et de danses s’y rattachant.

Par Alain Bormann | akhaba.com

Un Road Movie suédois en nyckelharpa...

discographie
albums relatifs