Zambush Vol.2 Zambian Hits from the 60s and 70s (2005)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/01-12/zambush2_front.jpg Zambush Vol.2 Zambian Hits from the 60s and 70s par 9789077068267

Un recueil d'anthologie réjouissant de chansons et musiques urbaines des années 1960 sous influence de la rumba congolaise et inspirées par la tradition du bush zambien.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 13.5
Type de produit: 
Album

Zambush Vol.2 Zambian Hits from the 60s and 70s

label: 
Date de parution: 
2005
Réf
types de supports: 
Digipack
9789077068267
0

Ce Zambush vol. 2 n’est pas vraiment la suite de l’exploration musicale  de la compilation Zambush vol. 1, fusion des musiques modernes zambiennes, mais plutôt une plongée dans les années qui l’ont précédé. Nous voici revenus aux débuts de la guitare urbaine de Lusaka, vers le milieu des années 1960. A cette période, la fraîcheur des orchestres de cordophone kalindula n’avait pas encore atteint les rares performers assidus de la ZBS (Zambia Radio Service). Inédits garantis. Ce recueil d’archives présente chronologiquement trois monstres sacrés de cette période héroïque : l’ensemble Big Gold Six, le guitariste Emmanuel Mulemana et Pichen “Nashil” Kashembe. Trois noms, mais trois genres aussi.

Autodidactes, les musiciens du Big Gold Six inaugurèrent la fusion pan-zambienne. Ils composaient par exemple quelques topical songs de leur cru sur des thèmes à demi rapides de rumba congolaise. Ou encore, ils réarrangeaient sur ces mêmes rythmes d’autres chansons régionales en kaonde, bemba ou nyanja. Aucune n’estompe les accents latino sages, ni la rigueur métrée, académique de leur interprétation. A partir de 1966, la ZBS leur donna deux soirs d’antenne par semaine. Les textes sont calibrés avec une sagesse similaire, quasi-proverbiale, tout au plus pince-sans-rire. Par la suite, leur succès, rarement égalé en Zambie, dépassa largement les frontières du pays.

Dans un genre plus intimiste, émergeait à la même époque Emmanuel Mulemana, référence historique émérite parmi les guitaristes acoustiques d’Afrique australe et centrale. Parmi les premiers, il enregistrait pour la radio la chanson populaire de la Copperbelt, la région des mines. Sa réputation fut immense. Glorifié de son vivant, il disparut prématurément, ne laissant que deux disques vinyles de chansons d’anthologie ainsi que de rares prises à la ZBS. La compilation en restitue quatre, dans la limite technique de leur qualité sonore originale. On savoure ces perles et comprend ici pourquoi il ne fut précédé au Panthéon des chanteurs-guitaristes historiques que par le Congolais Mwenda Jean Bosco. Le troisième cas est celui de Nashil alias Pichen Kazemba, interprète-arrangeur de la diaspora d’Afrique australe et centrale au Kenya. Bien que contemporain des nouvelles musiques congolaises (kwassa, soukouss), ce dernier persévéra longtemps dans le genre revivaliste rumba swahili.

Par Pierre D’Hérouville | akhaba.com

extract1: 
Mots Cles
Région: 
Partager | translate
commentaires