Zambia Roadside (2003)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/12-11/zambiaroadside_front.jpg Zambia Roadside par 9789077068175

Des musiciens du sud de la Zambie qui improvisent un mélange de rumba congolaise, de traditions locales, entre gaité et récits chantés, une véritable B.O. de voyage.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 13.5
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Zambia Roadside

label: 
Date de parution: 
2003
Réf
types de supports: 
CD
9789077068175
0

Quarante-cinq ans sont passés quand le musicien et collecteur Michael Baird met en 1996 ses pas dans les traces de ceux de son fameux homologue Hugh Tracey. Bien sûr, la vie sur les routes poussiéreuses du sud de la Zambie a bien changé depuis. Baird n'y trouve plus les tribus aussi intactes que lors des campagnes passées de Tracey, mais plutôt des villages étapes dignes d’un Far-West traversé par les rails des trains qui chargeaient auparavant le cuivre des mines de Copperbelt, la ceinture de cuivre, province du Nord du pays, pour le livrer sur les quais du Cap. C'est dans ce dédale de patelins séparés du Zimbabwe par le fleuve Zambèze que Baird déniche les groupes de musiciens amateurs réunis ici, issus surtout de la communauté Tonga, aux côtés de deux formations de l’ethnie Tokoleya. Ses enregistrements y révèlent de petites formations chœur-guitares-bouteille nées de cultures traditionnelles. Sur les bords des routes zambiennes, les adolescents enthousiastes s'y procurent difficilement des guitares ou encore des « banjos » (ici, de petites guitares artisanales locales) pour constituer ces chœurs improbables, groovy, déjantés. Leurs tambours sont faits de bidons de récupération et de peaux de bétail. Sans oublier, bien sûr, le beat sautillant de la fameuse bouteille de Coca, signe indéniable envoyé par la modernité.

La culture tonga s'est appropriée cette musique guitar and bottle avec ses propres sonorités. Elle y imprime ici par exemple ses jeux vocaux, ses énumérations épiques, son humour et ses onomatopées avec une candeur rafraichissante. A cet exercice difficile, Baird échappe au piège de la compilation ethnique. Entre gaité et récits chantés, la sélection constitue une véritable B.O. de voyage. Considérant les conditions ordinaires d'enregistrement de terrain, le résultat est remarquablement « audio-génique ». L'auditeur le doit autant à la sélection rigoureuse des pistes qu'au soin particulier apporté aux prises. Considérant que les instruments ne sont pas amplifiés, on peut, par exemple, s'étonner de la qualité rendue tant du jeu, des voix que de celle des balances. Le livret illustré traduit nombre d'extraits. Le minimalisme ne contraint pas à l'austérité.

Par Pierre D’Hérouville | akhaba.com

extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires