We Love Afrobeat (2008)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/07-11/weloveafrobeat_front.jpg We Love Afrobeat par 3770001388045

Cette compilation furieuse de treize morceaux afrobeat et autant d’interprètes est un bel instantané de la fructification internationale du legs de Fela Anikulapo Kuti.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 10
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

We Love Afrobeat

ancien prix: 
12€
label: 
Date de parution: 
2008
Réf
types de supports: 
Digipack
3770001388045
0

Cette compilation furieuse de treize morceaux parue en 2008, c’est en quelque sorte un bel instantané de la fructification du legs de Fela Anikulapo Kuti (1938-1997), le pape de l’afrobeat élaboré à partir du jazz, du rhythm’n’blues, du funk, du highlife ghanéen et de la culture yoruba du Nigeria. Elle est le fruit d’un label français fou amoureux d’un groove africain devenu internationaliste, de la France à Israël en passant par la Scandinavie ou l’Amérique du Nord.

Comet Records a déniché des perles des héritiers musicaux de Fela, comme Oghene Kologbo (guitariste de Fela) & Afrobeat Academy, groupe allemand inattendu scintillant qui joue Open Your Eyes, un chant afrobeat décillant aussi vrai que nature, batterie entêtante, cuivres mordants tels ceux, américains et un peu plus mélodieux, échevelés, épaulés par une guitare inspirée, du groupe Nomo sur Better Than That. Ou encore la musique plus jazzy que le groupe Ramses Revolution de Suède chante et joue avec In Control. Leurs compatriotes de Tincan chantent un plus incantatoire et dépouillé avec leur synthé, Leave  The Keys.

Les Français de Café-Crème et les Frères Smith interprètent un afrobeat mid-tempo, plus près de l’original, La Marche des Smith où une guitare agréable succède à un saxo plein de sérénité. Leurs compatriotes The Afrorockerz invitent la chanteuse ivoirienne Ruth Tafébé pour chanter de sa voix profonde Corrupt, une chanson cool mais grave rappelant la politique prédatrice qui sévit en Afrique. Arroz com feijao de Saravah Soul reste un afrobeat singulier, mêlé de samba de ce groupe brésilien de Londres.

Les Ocote Soul Sounds de Martin Pena, fondateur du collectif Antibalas, avec leur La Reja, balancent leur afrobeat des deux rives du Rio Grande, entre Mexique et USA. Pelotera de la formation américaine Akoya Afrobeat est porté par des percussions enragées, conviant à la transe. L'Israélien Kutiman, lui, signe le morceau le plus exceptionnel de ce recueil, quelque part entre musique électronique et percussions orientales. Une nouvelle preuve que l’afrobeat est un rythme commun à toute cette foutue planète dont Fela dénonçait toutes les turpitudes.

Par Hadi Omar| akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Genre: 
Région: 
Partager | translate
commentaires