Tania Libertad - Costa Negra (2001)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/04-11/tanialibertad_costanegrabonus_front.jpg Costa Negra par Tania Libertad 3567253629329

Star du boléro, la Péruvienne du Mexique chante pour la première fois les racines africaines de sa communauté, rythmées par un lando sensuel.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

Costa Negra

label: 
Date de parution: 
2001
Réf
types de supports: 
CD
3567253629329
0

Après une trentaine d’albums, quelques centaines de boléros, Tania Libertad réussit ce qu’elle voulait toujours faire, enregistrer les musiques de ses racines. Afro-Péruvienne d’adoption mexicaine, Tania réalise en 2001 ce rêve avec ce premier album de production française grâce à Lusafrica, le label qui a révélé Cesaria Evora avec qui elle interprète ici Historia de un amor, un boléro, mais africanisé.

Tania donne une certaine énergie à un autre boléro, No Valentín, le standard cubain de Carlos Soto de la Colina. Cependant l’Afrique est bien là, déclamée avec vigueur et générosité sur le bien nommé Ritmo de Negros cadencé par quelques-uns des meilleurs frappeurs (djembé, tama) de Dakar où une partie du disque a été enregistrée outre Mexico et Paris. Souvent enjouée, parfois leste, Tania chante d’une voix fine, ample, qui prend quelquefois des tons graves dans Cayó la luna, un peu tragique, Júrame, très mélancolique, ou le très sobre et poignant Yo vengo a ofrecer mi corazón de la star argentine Fito Páez.

La plupart de  la quinzaine de chansons ici de Tania, surtout les plus dansantes, sont animées par le lando, ce rythme pelvien descendant du lundu d’Angola, amené par les esclaves sur la côte Nord du Pérou, la région la plus africaine d’un pays où la culture noire est à peine reconnue. Avec piano incisif, percussions percutantes et l’accordéon distingué du Malgache parisien Régis Gizavo, Tania fait de No me cumbe du folkloriste et journaliste péruvien Nicomedes Santa Cruz (1925-1992) une ronde joliment entraînante.

D’ailleurs dès la première chanson de l’album, La Cotorrita, Tania rend un bel hommage à ce plus important représentant de la communauté noire au Pérou, le premier à souligner l'apport africain dans l'histoire du Pérou où le 4 juin, jour de sa naissance, est devenu la célébration de la culture afro-péruvienne et rien de mieux pour la fêter que l’irrésistible Con su toque de violín et son violon vif.

Par David Marif | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Partager | translate
commentaires