Rachid Taha - Zoom (2013)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/09-13/rachidtaha_zoom_front.jpg Zoom par Rachid Taha 3298498275117

Neuvième album en trente ans de carrière, Rachid Taha opère ici un Zoom étourdissant entre Oran et Memphis, à la rencontre d'Oum Kalsoum et d'Elvis Presley.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 17
Type de produit: 
Album

Zoom

label: 
Date de parution: 
2013
Réf
types de supports: 
Digipack
3298498275117
0

Neuvième album en trente ans de carrière, en incluant son premier groupe Carte de séjour, Rachid Taha opère ici un Zoom étourdissant entre Oran et Memphis, à la rencontre d'Oum Kalsoum et d'Elvis Presley.

Après avoir été produit pendant de nombreuses années par Steve Hillage, ancien membre de Gong et de System 7, le rocker franco-algérien prend ses distances avec les sonorités électroniques, ce coté techno-raï-rock qui était sa marque de fabrique, pour adopter avec le producteur anglais Justin Adams un son punk’n’raï métissé de blues et d’influences africaines.

Adams, collaborateur de Robert Plant, Brian Eno, Jah Wobble, Lo'Jo, et surtout du Gambien Juldeh Camara dans leur formation Juju, a su trouver dans les studios Real World cette alchimie en prenant comme point focal une passion commune avec Taha pour les sonorités du Maghreb et l’esprit du punk rock.

C’est pourtant en douceur que débute l’album avec Wesh, une ballade émouvante qu’on croirait extraite d’une BO de western dans les montagnes de Kabylie, avec sa rythmique country blues à la Johnny Cash, soulignée par les envolées au mandoluth de Hakim Hamadouche.

Dans le même esprit originel du rock’n’roll, Ana, Galbi et Les Artistes sont superbement mis en valeur par les parties de guitares cristallines de Justin Adams, le dernier titre nous rappelant l’apport de son travail de producteur dans le son du groupe Tinariwen.

Cerise sur le gâteau, une version anglo-arabe de Now or Never, hommage au King Presley et reprise du fameux O Sole Mio napolitain, devient une partie de ping-pong à travers la Méditerranée via le sud des Etats-Unis.

Avec Zoom sur Oum, destination Le Caire : la plume de Jean Fauque, souvent  au service de Bashung, ose ici des volutes désorientales tandis que la voix samplée d’Oum Kalsoum, répondant au chant psalmodié de Taha, anime le tableau par sa monumentale présence.

Retour à la case départ avec Khalouni, du raï oranais pur jus mené par la voix puissante de Cheba Fadela, dans un déluge de guitares à la Sex Pistols : du punk-raï jouissif bourré de décibels et d’adrénaline, à la fois agressif et festif, qui nous rappelle au souvenir de la grande Cheikha Rimitti.

En 2004, l’enregistrement de Rock El Casbah, adaptation du Rock The Casbah des Clash, avait provoqué la participation de Mick Jones, guitariste du groupe culte londonien. Cette fois-ci, c’est pour trois titres que Jones est venu prêter main forte. Algerian Tango, en réalité un reggae down tempo qu’on croirait sorti d’une session de Sandinista. Jamila, un brûlot électro-rock oriental contre les mariages forcés.

Enfin une reprise de Voilà, voilà, titre emblématique des années 90, coproduite par Brian Eno, à laquelle participent une foule d’invités tels Eric Cantona, Femi Kuti, Oxmo Puccino ou Rodolphe Burger. Une nouvelle version sans surprise, mais qui a le mérite de nous rappeler, dans une période d’assoupissement généralisé, que les vieux démons sont toujours là et certains combats toujours d’actualité.

Retour aux sources du punk, raï, country blues, Rachid Taha prouve définitivement avec Zoom aux sceptiques et pseudo-rebelles en cuir et guitares rutilantes, que l’esprit du rock’n’roll ne se trouve plus forcément dans les endroits attendus, et que son génie peut se cacher au fond d’une invraisemblable couscoussière.

Par Yvon Ambrosi | akhaba.com

Albums proches
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires
Commentaires:

Grâce à sa reprise de la chanson " ya rayah" qu'il est devenu connu en dehors de la France.