Nass el Ghiwane Double Best (2011)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/03-11/doublebest_nass_el_ghiwane_front.jpg Nass el Ghiwane Double Best par Nass el Ghiwane 3700409807978

Dix-neuf chansons, toutes des succès du plus grand groupe maghrébin du monde, les Rolling Stones d’Afrique du Nord, la révolte en plus, le sens du commerce en moins.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Nass el Ghiwane Double Best

label: 
Date de parution: 
2011
Réf
types de supports: 
2xCD
3700409807978
0

« Emmenez-moi s'il vous plaît emmenez-moi/Mon cœur est pur/Le forgeron n’a ni pitié ni compassion/Il le martèle coup sur coup/S’il refroidit il lui rajoute du feu/Emmenez-moi s'il vous plaît emmenez-moi ». Un guembri, une snitra, un banjo, un bendir, des tablas marocaines, la percussion taârija rythment ce pleur sans âge, le plus poignant de ces dix-neuf chansons rééditées en 2011, toutes des succès (Ya Bani insane, Fine ghadi biya, Ouach hna, Ah ya ouine, Essiniya, Mahmouna, Sabra ou Chatila…) du plus grand groupe maghrébin du monde, les Rolling Stones d’Afrique du Nord, la révolte en plus, le sens du commerce en moins.

Un cri de supplicié se lamente dans ce Ghir khoudouni (emmenez-moi), allégorie de la torture : nous sommes en 1973 dans un Maroc tenu par la poigne de fer d’Hassan II. C’est Boudjemaâ H’gour (au bendir) qui chante, un an avant sa disparition, cette folk song protestaire. Ces deux compilations rassemblent des extraits de quatre albums couvrant la période 1973-1984 d’une formation qui a révolutionné le chant maghrébin et bouleversé la jeunesse nord-africaine de l’époque : on affirme plus de 3 000 groupes au Maroc et en Algérie, dont celui de Khaled, sans parler de leur diaspora  en Europe, qui imitaient sa poésie enracinée dans les  traditions mystiques et profanes du Maghreb.

Un rock et un blues arabes qui révolutionnent la musique nord-afriacaine. Le style des Nass el Ghiwane (gens de la bohème) est un alliage miraculeux de soufisme des gnawa, aïssawa, h’madcha, jilala, de poésie lyrique melhoun, de chants populaires tels le chaâbi marocain, la aïta, littéralement le cri. Le chant des Ghiwane est tout simplement le cri de la révolte. Des chants toujours d'actualité.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com

Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
portrait: 
Instruments: 
Région: 
Partager | translate
commentaires