Moussu T e lei Jovents - Navega ! (2016)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/11-16/moussut_navega_front.jpg Navega ! par Moussu T e lei Jovents 3149026012622

Le quintette marseillais publie un septième album studio orienté résolument vers le rock, mais profondément imprégné par les traditions occitane et provençale.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 0
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Navega !

label: 
Date de parution: 
2016
Réf
3149026012622
0

Quintette à la fois nomade et enraciné, la banda marseillaise affirme depuis une douzaine d’années d’existence la valeur qu’elle défend dès le premier titre de ce septième album studio, Cosmopolida. Un blues rock valorisant un humanisme exceptionnel sur cette foutue planète, une diversité culturelle nourrie par une passion multimillénaire entre Afrique et Europe, bref une histoire sans âge qui fait le fondement du groupe. Ainsi, cette composition initiale faite essentiellement de guitare n’est pas pour rien marquée par une percussion vaguement méditerranéenne, voire africaine. La deuxième chanson du disque, Tretze nuechs ambé misé, est aussi rythmée par une cadence lancinante et mate.

Mené par Tatou (alias Moussu T, chant) et Blù (banjo, guitare, chant), deux piliers du collectif marseillais Massilia Sound System, 30 ans d’existence déjà, le groupe fait musicalement une rupture, une pause peut-être, avec sa nostalgie de ce Marseille chantant des années 1920-1940 en provençal et occitan, langues que presque personne ne parle plus aujourd’hui, et d’autres mélanges humains. Tatou, Blù, Souba (basse, contrebasse, scie musicale), Stef Lo Déli K (percussions) et Denis Lo Bramaire (batterie) livrent cette fois une œuvre profondément rock, une musique entre tendresse et véhémence.

En boucle !

La brouille rock, riffs noirs de guitare, survient dès La Balada d’Henri Diffonty, hommage bouillant à un résistant fusillé par les nazis, originaire de La Ciotat, cité maritime historique d’ouvriers et de pêcheurs à l’est de Marseille. Le tempo binaire imprègne l’album qui fait aussi la part belle à des ballades orientées par le banjo cristallin de Blù et le chant éraflé de Tatou. A l’exemple de Louise B, révérence émouvante à l’icône du cinéma américain des années folles Louise Brooks (1906-1985).

Un album (d)étonnant où le rock, le blues sont imprégnés par les traditions occitane et provençale, comme en témoigne la chanson Vaici Marselha, une mesure obsédante de guitare, percussion, un amour brut, sans détour, sans complaisance, de Marseille. Un chant rageur qui succède avec émoi à un petit spleen maritime, Aquò mi fa mau. Deux couleurs, vive et douce, qui donnent les tons de ce disque finalement sang-mêlé.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Partager | translate
commentaires