Montanaro - Tambourinaire (2003)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/02-12/montanaro_tambourinaire_front.jpg Tambourinaire par Montanaro 3259130165623

Le maître du galoubet-tambourin constitue une anthologie riche et ouverte aux vents du large de son instrument particulier et de la tradition provençale en général.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

Tambourinaire

label: 
Date de parution: 
2003
Réf
types de supports: 
CD
3259130165623
0

Si le couple galoubet-tambourin véhicule par excellence l’imagerie folklorique de « l’instrument national de la Provence «  (sic), Miquèu Montanaro n’est cependant pas, malgré son apparence d’ours débonnaire, l’archétype du « folkeux » indécrottable. Le musicien illustre est à lui seul une anthologie du répertoire provençal conçu pour ce curieux instrument à deux têtes : une flûte à trois trous associée à un tambourin, tous deux joués simultanément. Cette sélection fort alléchante d’extraits de précédents disques de Miquèu (Michel) est une peinture mosaïque de son  parcours très coloré.

En 75 minutes, ce disque montre de manière la plus éclectique possible une trajectoire formée d’autant de confluents culturels que de lignes droites identitaires. Dans les années 1970, Montanaro a joué aussi du saxophone, de la guitare, découvert le free-jazz, la musique improvisée. Des expériences qui l’amènent à reconsidérer sa pratique du galoubet-tambourin en travaillant notamment l’autonomie de ses deux mains, de manière que le flûtet soit joué indépendamment du tempo du tambourin, comme l’illustre ici le morceau Amor & foliá.

On ne s’étonnera donc pas que l’artiste ait collaboré avec d’autres tenants des traditions « en marche », comme l’attestent ses dialogues enlevés avec le percussionniste italien Carlo Rizzo et le vielliste français Dominique Regef sur In Tambourin virtuositas galobet lucet omnibus. Un titre à tiroirs où souffle un air de liberté. Miquèu est parti à l’écoute d’autres traditions méditerranéennes avec l’Espagnol Pedro Aledo (Macar e door) ou la chanteuse grecque Nena Venatsanou (Pikria). La tentation de l’Afrique est, elle, exprimée par Tristessa/N’ia Kedi avec le griot burkinabé Konomba Traoré.

Montanaro cultive depuis 1989 une expérience et une solide amitié avec des musiciens et groupes hongrois (Ghymes et Vujicsics) au sein du collectif Vent d’Est, amplement représentées ici avec des extraits de ses trois albums. Le morceau Lumi Negre est une forte évocation de sa rencontre avec des musiciens de jazz tchèques pour son disque Kolaz/Collage. Plus étonnant encore est le projet Java (illustré ici par le morceau Kampung) conçu avec l’orchestre d’instruments en bambou (krumpyung et gamelan) de l’Indonésien Sapto Raharjo. Toutes les pièces réunies ici, extraites de disques devenus rares ou tout bonnement inédites, sont autant de pistes caressées par des vents aux augures bénéfiques pour la tradition du pays provençal en général et du galoubet-tambourin en particulier.

Par Stéphane Fougère | Ethnotempos, mars 2004

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires