Mamar Kassey - Taboussizé - Niger (2013)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/09-14/mamarkassey_taboussize_front.jpg Taboussizé - Niger par Mamar Kassey 3521383426890

Ambassadeur musical du Niger, le groupe Mamar Kassey distille un cocktail à la fois rustique et contemporain, symbolique de la diversité ethnoculturelle du pays.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

Taboussizé - Niger

label: 
Date de parution: 
2013
Réf
types de supports: 
Digipack
3521383426890
0

Ambassadeur musical de la culture du Niger, le groupe Mamar Kassey n'avait pas donné signe de vie discographique chez nous depuis Alatoumi, sorti en 2001. A vrai dire, il y a bien eu un album en 2009, intitulé On va voir ça ; titre paradoxal puisqu'on n'en a jamais vu la couleur en dehors du Niger. Cet album n'existant pas à l'échelle internationale, Taboussizé-Niger est donc le troisième disque de Mamar Kassey à bénéficier d'une diffusion internationale.

Et le fait qu'il soit publié par l'un des labels les plus pointus de Bretagne nous conforte dans l'idée que Yacouba Moumouni, le fondateur du groupe, n'a pas cédé un iota de son intransigeance artistique. Il sait qu'avec Innacor, il est en terre libre et qu'on ne le forcera pas, pour des raisons mercantiles, à mettre du zouk ou de la rumba zaïroise dans son denké-denké groovy, illustrant une forme de symbiose musicale typiquement sahélienne.

On retrouve donc dans Taboussizé-Niger le son typique de Mamar Kassey, à savoir ce cocktail rustique et piquant d'instruments acoustiques et électriques, ethniques et contemporains, dans lequel dominent les cordes – le mollo à trois cordes, le komisa à deux cordes, le kamele n'goni, la guitare électrique et la basse – et les peaux – la calebasse et le kalangou –. Les musiciens ont changé, mais les choix instrumentaux sont restés les mêmes, symboliques de la diversité ethnoculturelle du Niger. La formation du groupe elle-même, en dépit de nombreux changements de personnel par rapport aux disques précédents – Yacouba Moumouni et Boubacar Souleymane sont les seuls vétérans –, atteste de cette diversité, puisque les membres proviennent d'ethnies différentes : peuls, songhaïs, gourmantchés, djermas, haoussas...

Quelques compositions bénéficient de plus du concours de quelques invités, comme le joueur de godié – violon traditionnel monocorde – Harouné Godjé et le flûtiste breton Jean-Luc Thomas, qui vient mêler sa flûte traversière en bois à la flûte peule de Yacouba Moumouni. On aurait sans doute apprécié de les entendre davantage, mais il est vrai que Moumouni et Thomas font aussi virevolter leurs flûtes dans une autre création musicale, Serendou, aussi ont-ils peut-être préféré ne pas « cannibaliser » le son Mamar Kassey, plus porté sur les cordes et les percussions.

Côté chant, il a été fait appel à deux voix féminines incarnant chacune une génération : la célèbre diva nigérienne Fati Mariko, et l'étoile montante Safiath. Toutes deux accompagnent et soutiennent le chant principal de Yacouba Moumouni, qui confirme sa stature de maître de cérémonie, à la fois véhément, vindicatif, poignant, d'une énergie inépuisable.

Il faut bien cela pour soutenir les voisins de palier confrontés à la guerre (Mali) – d'autant que le disque a été enregistré à Niamey en plein pendant cette foutue guerre –, pour dénoncer le travail infantile et les mariages forcés (Kissey), pour rendre hommage aux travailleurs des champs (Taboussizé), pour appeler les artistes à prendre conscience de la noblesse de leur tâche (Mansaarou), pour célébrer la mémoire d'un homme d'État qui a beaucoup fait pour son pays (Kountché), pour rendre au Niger son honneur (Bowdi), pour saluer l'entourage que Yacouba s'est choisi (La famille) ou simplement pour chanter dans Daneedjo un amour lointain – ces deux dernières chansons faisant également partie du répertoire de Serendou –.

Bref, Mamar Kassey chante à la fois le Niger d'hier et celui d'ici et maintenant, mettant les deux en perspective pour mieux stimuler la prise de conscience.

Plus que jamais, Mamar Kassey repousse les clivages ethniques et valorise la diversité culturelle du Niger. Taboussizé-Niger impose des rythmes, des mélodies, des chants, des soli qui sont la marque d'un groupe aussi incorruptible que déterminé. Le tempo de Mamar Kassey est avant tout celui des tolérances.

Par Stéphane Fougère | Ethnotempos, août 2014

Albums proches
Recommandé si vous aimez