Magic Malik, Minino Garay, Jaime Torres - Altiplano (2008)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/04-11/malikgaraytorres_altiplano_front.jpg Altiplano par Magic Malik, Minino Garay, Jaime Torres 794881885220

Les Argentins Jaime Torres, Minino Garay et le Français Magic Malik célèbrent la musique de la Cordillère des Andes entre jazz et folk ébouriffants.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 15
Type de produit: 
Album

Altiplano

label: 
Date de parution: 
2008
Réf
types de supports: 
CD
794881885220
0

Dans les Andes, l’Altiplano, haute plaine, se partage entre Argentine, Bolivie, Chili et Pérou. Le frappeur Minino Garay (né en 1965 à Cordoba, installé depuis une vingtaine d’années en France) et le gratteur Jaime Torres (né en 1938 à Buenos Aires de père bolivien et mère chilienne) sont Argentins, le flûtiste Magic Malik (né en 1969 en Côte d’Ivoire) a grandi dans sa Guadeloupe d’origine avant de venir dans l’Hexagone à dix-sept ans. Le trio a enregistré cette quinzaine de titres publiés en 2008 entre Paris et Buenos Aires, accompagné par une demi-douzaine de musiciens (batterie, saxo, basse…) et surtout par le grand pianiste de tango (et pas que cela), Gustavo Beytelmann (né en 1945 à Venado Tuerto) qui a fui, pour la France, la dictature argentine de 1976.

Cet album est surtout un superbe hommage au charango, la guitare des paysans de la Cordillère andine, culture et instrument de Jaime Torres depuis ses cinq ans. D’ailleurs, Minino, qui généralement frappe fort, a su rendre plus discrets ses outils (cajón, bombo) pour laisser la part du roi à Torres, à la flûte de Malik (Mezzadri), au clavier de Beytelmann dans des morceaux qui commencent souvent intimes puis deviennent plus conviviaux, à l’exemple de Si tu me olvidas (repris en chœur comme un hymne national quand Jaime le jouait en Bolivie), à La Puñalada, milonga uruguayenne aux racines africaines, ancêtre du tango.

La Cochabambinita, malgré sa brièveté, et le traditionnel Altiplano restent des moments forts du disque qui tente souvent des fusions de folk andin et de jazz, pas toujours convaincantes comme Pilote, Manuela ou Titicaca, signés par Malik, adepte de la note bleue, qui nous a habitués à mieux. On préfère sa flûte sur Zumba que zumba, un joropo des plaines vénézuéliennes émouvant, plus sobre puis ébouriffant, avec ses accents arabisants ; Espagne oblige. Le jazz réussit mieux au remords de Nostalgias tucumanas, une zamba aux origines péruviennes, immortalisée par le grand Atahualpa Yupanqui (1908-1992) dont le blues plane sur ce disque foisonnant.

Par David Marif | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Partager | translate
commentaires