Les titres essentiels - Salsa (2003)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/10-12/salsa_titresessentiels_front.jpg Les titres essentiels - Salsa par 724381264126

Une compilation salutaire de noms mythiques de la salsa dura, de la rumba frénétique, de la musique cubaine, qui offre un plat savoureux de musique afro-latine.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 10.9
Type de produit: 
Album

Les titres essentiels - Salsa

label: 
Date de parution: 
2003
Réf
types de supports: 
Digipack 2xCD
724381264126
0

Comme sa petite sœur Best Of Salsa, cette compilation d’artistes de New York, de Puerto Rico, de Cuba, s’adresse aux amateurs de salsa dura. Mais, double CD oblige, le menu s’allonge avec quelques spécialités exotiques. Tito Puente donne sa lecture du Pata pata de la Sud-Africaine Myriam Makeba, alors qu’Ismael Rivera reprend Berimbau du Brésilien Baden Powell tandis que la Fania All Stars s’attaque aux hits mondiaux des catalans français as de la rumba Gipsy Kings, Bamboleo et Djobi djoba (la Fania fut le label du groupe gitan aux Etats-Unis).

Un autre plat consistant nous est mitonné par la Sonora Ponceña avec Soy Antillana, un titre qui gagne à être connu, extrait de l’album La Ceiba (1979) avec Celia Cruz. Quant à l’incandescent Guaguancó de esquina, il met en scène la chanteuse Yolanda Rivera qui signait alors son grand retour dans la formation de Papo Lucca. On appréciera sa voix nasale et sa vitalité débordante qui s’exprime aussi lors des concerts en de furieux solos de timbales !

Celia Cruz est décidément à l’honneur avec cinq titres. Outre les déjà cités Bamboleo et Soy Antillana, la Guarachera del mundo rend hommage à Ismael Rivera (El Negro bembón) et aux icônes du son cubain : Son Matamoros et surtout un titre qui est aussi un cri du cœur, Ay mi Cuba, en mémoire du mythique Beny Moré sur cette compilation musicale de cuivre, violon, flûte, percussion, clavier, vibraphone, tres.

L’un des bons côtés de ces recueils au long cours, c’est aussi de ratisser assez large pour nous offrir tantôt des morceaux des années 1970-80 plus ou moins électriques (Coro miyaré par la Fania All Stars), tantôt des classiques de la salsa d’avant… la salsa, celle qui se contentait de copier la musique cubaine. Johnny Pacheco avait ainsi une charanga pur sucre lorsqu’il enregistra (Al vaivén de) Mi carreta, de l’ineffable Ñico Saquito. Une histoire de paysan qui mène tranquillement sa charrette, en parfait décalage avec l’ambiance urbaine dans laquelle baignaient nos futurs salseros !

Encore une petite douceur ? Ce sera le Catalina la o de Pete El Conde Rodríguez, servi tout chaud, thème simple mais ô combien efficace avec son solo de tres et la très belle voix du regretté chanteur. Et si vous n’êtes pas rassasiés, il y a quelques bonnes surprises qui vous attendent sur le volume 2.

Par Didier Ferrand | akhaba.com

Recommandé si vous aimez