Kíla - Tóg É Go Bog É (1997)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/03-12/tog_e_front.jpg Tóg É Go Bog É par Kíla 650113101028

Le groupe dublinois nous offre ici un mélange des genres inédit, un folk irlandais mêlant douceur et fureur, une mélancolie brumeuse mêlée de mélodies fiévreuses.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12.5
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Tóg É Go Bog É

label: 
Date de parution: 
1997
Réf
types de supports: 
CD
650113101028
0

Tóg É Go Bog É, troisième album du groupe Kíla sorti en 1997, nous offre un mélange des genres des plus réussis et sans précédent. Le gang dublinois fondé dix ans plus tôt par deux fratries éprises de folk et de rock alliées à un joueur de fiddle et à un maître de la cornemuse irlandaise, semble ici trouver définitivement sa voie, un son irlandais mêlant douceur et fureur avec un appétit pantagruélique pour les musiques du monde.

Le groupe fait une entrée en matière tonitruante avec le titre Gwerzy où se côtoient flûte, fiddle et uilleann pipes, accompagnés de bodhrán, congas et djembé enragés. Les nombreuses pièces instrumentales présentes dans l’album permettent aux musiciens d’alterner dans le même morceau ambiances, rythmes et couleurs en faisant la part belle à de nombreux instruments. Rusty Nails, longue piste de plus de sept minutes, commence en douceur avec le fiddle aux accents slaves de Dee Armstrong, puis s’accélère pour nous emporter progressivement dans un reel frénétique avant de s'achever dans une nostalgie indéfinissable. Deuxième tour de manège avec une autre composition de la violoniste, Dusty Wine Bottle, dans une veine plus romantique, avec trompette et hammered dulcimer. Pour Ríl a Dó, c’est un accordéon aux accents très français qui est mis en valeur.

Coté irlandais, The Siege of Carrickfinn International Airport laisse à Eoin Dillon tout le loisir de montrer ses talents de joueur de uilleann pipes hors pair pendant un solo de presque trois minutes, tandis que Oh To Kiss Katie nous rappelle l’influence du Bothy Band et de Planxty. Côté douceur, c’est la flûte de Colm Ó Snodaigh qui nous entraîne dans la mélancolie brumeuse de Jasmine et la sérénité contemplative de Crann na Pinginí, comme pour nous ménager des moments de respiration et d’apaisement dans un album très riche en mouvements variés et instruments de toutes sortes. 

Mais Kíla, c’est aussi une voix, celle de Rónán Ó Snodaigh. A travers une poignée de chansons, il ponctue l’album de son folk-rap inimitable, entre métrique gaëlique, rythmique indienne et influence raggamuffin : Tóg É Go Bog É aux couleurs de chant nyabinghi jamaïcain ou Leanfaidh Mé où le groupe l’accompagne avec des chœurs dignes d’une petite formation gospel d’Afrique australe. Dans un autre registre, Tip Toe, ballade tendre et mélancolique, clôture le disque. Ce morceau sera par ailleurs l'origine de son premier opus solo du même nom, réalisé quatre ans plus tard.

Album séminal, Tóg É Go Bog É est le premier franc succès de Kíla, remportant le statut de disque de platine en Irlande. Ón Taobh Tuathail Amach aux consonances afro-caribéennes, chanté par le timbre voilé de Rónán, fut même le premier hit du top 30 irlandais chanté en langue gaëlique depuis le Harry's Game du groupe Clannad en 1985.

Par Yvon Ambrosi | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
portrait: 
Région: 
Partager | translate
commentaires