Kíla - Mind The Gap (1995)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/03-12/mind_front.jpg Mind The Gap par Kíla 6501131010288

Ce second album du groupe dublinois est un voyage luxuriant au carrefour des traditions celtique, folk, rock, jazz, classique et musiques du monde.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12.5
Type de produit: 
Album

Mind The Gap

label: 
Date de parution: 
1995
Réf
types de supports: 
CD
6501131010288
0

Deux ans après la bombe éclectique de son premier album, Handel’s Fantasy, la formation dublinoise familiale revient en 1995 avec ce disque moins explosif que son prédécesseur. Ces nouveaux quatorze titres, tous originaux, mettent à l'écart les rythmes zélés des débuts au profit de mélodies plus paisibles, voire nostalgiques comme celle de Sean Deora, titre écrit, joué à la guitare et chanté en gaélique en douceur et clameur à la fois par Colm Ó Snodaigh et sur lequel plane discrètement le didgeridoo de son frère Rossa. Le psychédélisme atteint son sommet sur l’atmosphérique Juno Humm. Le côté expérimentateur est exalté dans Odlums’ Wild Oats, rythmé par les congas et bongos du troisième frangin Ó Snodaigh, Rónán, délaissant ici son bodhrán rageur.

Quelques mesures consacrent véritablement un instrument tel Finnegan sublimant la tendresse du fiddle gorgé d’émotion et joué avec clacissisme par Dee Armonstrong qui n’est pas fille de musiciens classiques pour rien. Baile Boithín, lui, magnifie le uilleann pipes que manie d’un doigté sûr et plein de conviction Eoin Dillon, une passion communicative, une mélancolie ensorcelante. Avec Mind The Gap (le « attention à la marche ! » emblématique du métro londonien), on retrouve le Kíla qui fait flamber de ses cadences folk et rock les parquets et flamboyer les amateurs de gig et reel à coups de guitare, uilleann pipes, bodhrán, violon, flûte, guitare basse et, ici, bouzouki. La même manière énergique, plus rock, se déploie dans Ezekiel, cadencé par une guitare électrique inspirée, basse épaisse, bodhrán, tambourin et derbouka nerveux.

Fondé en 1987, Kíla a connu divers mouvements de son personnel venus d’horizons musicaux différents, mais partageant le même attachement à leurs racines. Jouant d’un nombre impressionnant d’outils massivement acoustiques, un peu électriques, cet album montre bien le voyage luxuriant d’un groupe qui est alors au carrefour de la tradition celtique, du folk, du rock, du jazz, du classique et des musiques du monde. Un croisement très varié, riche de multiples propositions.

Par Virginie Le Borgne | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
portrait: 
Région: 
Partager | translate
commentaires