Kejaj - Kejaj (2011)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/10-11/kejaj_kejaj_front.jpg Kejaj par Kejaj 3760051122966

Le quatuor breton joue dans une formation originale une quinzaine de morceaux instrumentaux pour faire danser avec subtilité et plaisir contagieux.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 10.9
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Kejaj

label: 
Date de parution: 
2011
Réf
types de supports: 
Digipack
3760051122966
0

C’est un cistre grave, une basse grasse, une bombarde vive, un accordéon un peu mélancolique, puis une guitare tendre, des rythmes méditatifs qui font la composition originale du premier titre de cet album instrumental sorti en janvier 2011, Libertalia. Un laridé ressemblant au lamento de la gwerz mais qui invite à la danse fébrile, au fest-noz. Kejaj, nom d'une danse du pays vannetais, Morbihan, et signifiant à la fois mélange, cocktail, rencontre, partage, est un groupe qui semble une jam-session armoricaine, une descarga celte où les musiciens prennent un plaisir évident à jouer ensemble pour faire danser les autres. Une mission du quatuor que vient soutenir Jacques Pellen, intervenant sur pratiquement la moitié du disque avec sa guitare aux effets celto-jazz, lui donnant des textures sonores inédites.

Pour les fondateurs du groupe, Hervé Le Lu, bombarde de Carré Manchot, et Yannick Noguet, un des meilleurs accordéonistes de la scène bretonne, le but est de faire guincher avant tout. Un but que partagent Etienne Callac à la basse et Ronan Pellen (neveu de Jacques) au cistre, une originalité rappelant la révolution opérée dès le début des années 1970 par Andy Irvine avec son bouzouki dans la tradition irlandaise. Faire danser chez Kejaj n’empêche pas les oreilles d’apprécier des mélodies souvent raffinées, judicieusement arrangées. Ecoutons, par exemple, Ton diwezhan, une suite fisel menée sur un ton rock, une bombarde sophistiquée, un son fin et entraînant.

Parfois, la musique, le kan ha diskan instrumental, s’adresse directement aux pieds comme… Les Ronds de pieds, un contre-rond, une cadence saccadés, un plus de frénésie. Dans Evas, une ridée, c’est le cistre qui devient obsédant et soutient les répliques entre bombarde et accordéon. Des chorus qui font aussi le délice de Ton simpl et Ton doubl, des suites gavotte où le piano à bretelle et le hautbois breton font montre d’une complicité contagieuse. Une densité qui fait aussi l’attrait de Monet da bondi (a bride abattue), un laridé gavotte, une gigue vive et rarement interprétée. Avec ces quinze morceaux entre spectacle vivant et studio convivial, Kejaj a atteint son objectif.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Partager | translate
commentaires