Jenny Alpha - La Sérénade du muguet (2008)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/10-12/jennyalpha_front.jpg La Sérénade du muguet par Jenny Alpha 3760051122188

Deux ans avant sa disparition à cent ans en 2010, la charmeuse martiniquaise exhume des chants créoles, remis au goût du jour avec des orchestrations soigneuses.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 10.9
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

La Sérénade du muguet

label: 
Date de parution: 
2008
Réf
types de supports: 
CD
3760051122188
0

Il est vraisemblable que Jenny Alpha, décédée à cent ans  en 2010, tienne un rang comparable à celui d'Aimé Césaire dans la mémoire collective antillaise. D’ailleurs, les deux Martiniquais se sont souvent rencontrés en militants de la promotion des cultures franco-antillaises, d'Afrique et créoles en général.

Ce CD, joliment intitulé La Sérénade du muguet, est le testament musical d'un petit bout de femme au destin mirifique : comédienne, danseuse, chanteuse, modèle... Arrivée à Paris dès 1929, en pleine période coloniale, elle se voit barrer le chemin du théâtre classique, histoire de couleur de peau... Le music-hall sera sa panacée, y côtoyant Duke Ellington, Joséphine Baker, chantant de grands classiques du jazz.

Sa voix, toujours ingénue, nous emmène ici dans un émouvant un voyage latino-américain. On se balade aux Antilles françaises certes, mais aussi à Cuba avec le son, au Brésil avec la bossa, au fond d'un vieux piano-bar de La Havane ou de Rio. Un périple musical introspectif dont les cuivres facétieux restituent le son d'un grand orchestre de Ray Ventura ressuscité sur les rives du Mississipi !

Accompagnée par des as tels le Guadeloupéen Thierry Fanfant (basse, contrebasse), le Martiniquais Tony Chasseur (chant, chœur), le métropolitain Thomas Dutronc (guitare), des rythmes de batterie, piano, avec des arrangements soigneux du Ch'ti passionné de biguine David Fackeure, Alpha chante un album séduisant dès la première écoute.

Jean Pierre Meunier, initiateur du projet, a exhumé deux enregistrements de 1953, versions originales en 78 tours de La Sérénade du muguet et Douvan pote doudou qui terminent un disque où la douceur prédomine. On pense à un autre ultra marin aujourd'hui disparu, espiègle, charmeur, hâbleur, poète et romantique : le Guyanais Henri Salvador (1917-2008) avec lequel elle a chanté quand celui se produisait en duo avec son frère André. On se demande bien pour quelle raison Henri et Jenny n'ont pas continué ensemble, tant leurs univers sont proches ?

On retrouve ici tous les thèmes exhumés de la mémoire musicale des Antilles françaises : anciennes chansons du carnaval de Saint-Pierre (L'Echelle poule, Yaya, Roulé), airs traditionnels oubliés tel Assez causé, un chant de travail recueilli par Armand Hayet, capitaine au long cours, ou des compositions de Sylvo Siobud, Al Lirvat et... Jenny Alpha.

Un conte original, inspiré par la fantasmagorie de son enfance imprégnée d'histoires extraordinaires racontées par sa grand-mère, vient ponctuer ce projet, sublimé par la rigueur métronomique et la sensibilité authentiquement créole de la formation de David Fackeure : Jazz On Biguine.

Par Jean-My Cochois | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires