Jacky Molard Quartet & Foune Diarra Trio - N'diale (2010)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/11-11/ndiale_front.jpg N'diale par Jacky Molard Quartet & Foune Diarra Trio 3521383416105

Une rencontre magique entre le groupe du violoniste breton et le trio de la chanteuse malienne pour une ronde hypnotique de thèmes celtes et de musique mandingue.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

N'diale

label: 
Date de parution: 
2010
Réf
types de supports: 
Digipack
3521383416105
0

Infatigable défricheur de la scène bretonne, le violoniste Jacky Molard mêle cette fois son quartet (Hélène Labarrière à la contrebasse, Yannick Jory au saxophone et Janik Martin à l’accordéon) au Foune Diarra Trio. Un groupe enraciné dans la musique mandingue, plus précisément dans le style du Wassoulou, région du sud du Mali qui se caractérise par sa pluralité culturelle (Malinkés, Dogons, Bambaras, Bozos, Sénoufos et autres communautés s'y côtoient) et sa musique de chasseurs. On retrouve dans le Foune Diarra Trio des instruments emblématiques du Wassoulou, comme le kamele n'goni joué par Kassim Sidibé ou encore le djembé et le petit grattoir karignan dont use Alhassane Sissoko.

Ce dernier est du reste le créateur du groupe Fakoly Percussions, au sein duquel s'est fait remarquer une certaine Foune Diarra pour sa danse et son chant solaire. Avec cette dizaine de chansons, elle impose sans difficulté son timbre vocal si particulier, de même que le kamele n'goni y répand son pouvoir hypnotique et le joueur de djembé sa frappe matte et rigoureuse. Ce qui étonne le plus dans ce projet, c'est que le Jacky Molard Quartet ne semble pas avoir invité le Foune Diarra Trio ; c'est plutôt le contraire qui se serait produit ! C'est avec une grande prudence, doublée d'une non moins grande confiance en leurs facultés d'adaptation, que le violon, l'accordéon, le saxophone et la contrebasse s'immiscent dans les rythmes et les mélodies mandingues, d'autant que la majorité des compositions ici sont le fait du trio africain.

C’est à la manière de solistes de jazz que les membres du quartet européen se manifestent dans les thèmes du trio malien, jonglant entre improvisations et dialogues pentatoniques, avec réminiscences balkaniques et touches celtisantes. De vrais thèmes de danses bretonnes ou irlandaises parviennent même à se glisser subrepticement, et avec un naturel ahurissant, dans les compositions du Foune Diarra Trio, que ce soit un rond de Saint-Vincent dans Makaribana, un kas ha bar dans Na Folo ou une jig dans Charlie's Welcome. Du coup, les amateurs de celtitude devraient y retrouver leurs marques, à condition d'avoir l'oreille grande ouverte. Mais tant qu'à l'avoir ouverte, autant en profiter pour s'imprégner des couleurs vocales et instrumentales mandingues et partager l'esprit de bonne entente familiale qui règne entre les musiciens. Du reste, N'diale signifie la joie, et on s'assurera sans mal à l'écoute de ce disque qu'elle n'est pas feinte.

Par Stéphane Fougère | Ethnotempos juillet 2010

Reportage réalisé à Cotonou et Langonnet par Sylvain Bouttet

Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Partager | translate
commentaires