Houria Aïchi et l’Hijâz’Car - Cavaliers de l’Aurès (2008)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/05-11/cavaliersaures_front.jpg Cavaliers de l’Aurès par Houria Aïchi et l’Hijâz’Car 794881888221

Berbère de l’Est algérien à la voix vigoureuse, Houria Aïchi, accompagnée par un orchestre strasbourgeois, célèbre la culture des cavaliers de sa région insoumise.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 15
Type de produit: 
Album

Cavaliers de l’Aurès

label: 
Date de parution: 
2008
Réf
types de supports: 
CD
794881888221
0

Ambassadrice depuis plus de vingt ans de la chanson berbère chaouie algérienne en France (où elle est venue étudier la sociologie à la Sorbonne), Houria Aïchi a chanté d’une voix fine et vigoureuse sur fond de bendir et de flûte les paroles des azriate, ces femmes troubadours des Aurès, libres et sans hommes, dont les paroles lui ont été transmises par sa grand-mère.

Elle revient avec ces dix chansons parues en 2008 célébrant des joutes poétiques, des démonstrations de bravoure, bref, de la drague et de la frime de cavaliers d’antan tentant de captiver le cœur de celles qui leur ont tapé dans l’œil lors de fantasias rituelles.

Cela se passait dans les monts ingrats des Aurès, bastion insoumis amazigh, berbère, dans l’Est algérien. Houria la Chaouie s’est associée aux Strasbourgeois du Hijâz’Car, du nom d’un mode musical savant arabo-ottoman (et peut-être aussi de Hedjaz, chaîne de montagnes d’Arabie Saoudite).

Grégory Dargent (oud, banjo), Etienne Gruel (daf, bendir, derbouka), Jean-Louis Marchand (clarinette), Fabien Guyot (daf, bendir, qarqabou), Nicolas Beck (tarhu, hajouj) tissent des mélodies tantôt sophistiquées, parfois dépouillées, composant un écrin délicat à la voix puissante de Houria pour dire des épopées furieuses tel Le Cavalier le cheval et la dame.

Des bouts d'archives sonores ajoutent leur intensité. La musique sait aussi brider son élan fougueux pour des cadences plus posées sur lesquelles Houria chante Invocation, distillée comme une douce ivresse. Les langueurs de Rencontre amoureuse sont encore plus intimistes, un blues presque secret.

Bien sûr, ce disque est traversé par des lames de nostalgie inconsolable (Les Six bonbons, Mélancolie), mais la saudade chaouie est vite jugulée par des envolées étrangement contemporaines comme celles de Les Cavaliers ou Le Messager. Houria montre ainsi son émancipation de la stricte tradition à laquelle elle ouvre des voies d’avenir. Houria veut dire liberté, en arabe.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Région: 
Partager | translate
commentaires