Haïdouti Orkestar - Balkan Heroes (2007)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/12-11/haidouti_balkanheroes_front.jpg Balkan Heroes par Haïdouti Orkestar 3521383409558

La fanfare bigarrée parisienne revitalise ici un répertoire tsigane issu de l’empire ottoman, entre cadences enlevées et ballades apaisantes, rigueur et liberté.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

Balkan Heroes

label: 
Date de parution: 
2007
Réf
types de supports: 
Digipack
3521383409558
0

Haïdouti Orkestar est un authentique groupe parisien. C’est à dire des musiciens originaires de Turquie, Grèce, Bulgarie, Serbie, Macédoine, Hongrie, Espagne, Liban et France qui, en 2007, chapardent avec bonheur dans les cultures nomades et sédentaires des Proche-Orient, Balkans, Europe orientale. Une douzaine d’écumeurs qui piquent leur nom d’orchestre aux haïdouti, ces bandits d’honneur sévissant dans les Balkans des XIVe et XVIIIe siècles. Le percussionniste Sylvain Dupuis, unificateur de ce combo bigarré, et ses comparses manipulent avec maestria un tas d’outils, tapan, batterie, accordéon, derbouka, kaval, saxophone, trompette, tuba, clarinette, soubassophone, bugle, pour constituer une fanfare plutôt inattendue avec cette douzaine de morceaux échevelés dont cinq chansons, un répertoire constitué sur les débris culturels de l’empire ottoman.

Ce premier disque du Haïdouti Orkestar, groupe mené par l’accordéoniste et musicologue serbe tzigane Jaško Ramić, donne, bien sûr, la part belle aux mélodies enlevées pour son côté brass band de Méditerranée orientale, mais il y a souvent de jolies romances fréquemment reprises des traditions turque et bulgare. Il y a la voix de Zéki Ayad Chölash qui commence poignante sur le thème de sa propre composition, Gilish, comme celles des ashiks d’antan, ces bardes aux timbres farouches et écorchés qui parcouraient l’Anatolie, le Caucase, jusqu’aux confins de la Chine. La mélancolie de Deri Alar semble un hommage à leur blues sans âge, un chant oriental qui compense la ballade ondulatoire et fanfare de Kalenine Debinde, par exemple, le dynamisme de Dounavsko Oro ou celle plus cuivrée de La Danse du serpent (en français).

Le Haïdouti, ce sont aussi des musiciens issus du jazz, de la chanson, du funk, du reggae, de l’afrobeat, croisés aux côtés des Benabar, Alpha Blondy, Tony Allen ou Clarika. Une expertise qui leur permet de revitaliser des traditions orales, leur donnant une actualité exempte de nostalgie, comme en témoignent les titres Vemenski Cocek, plus jazzy, Makedonsko, aux cuivres virtuoses, ou Tchaï Shokari, un thé sucré à siroter parcimonieusement. Entre reprises du patrimoine et leurs propres compositions, les marmitons du Haïdouti Orkestar réussissent avec une belle gourmandise à accommoder rigueur et liberté. Une tchekchouka musicale relevée, comme le plat du même nom.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
portrait: 
Partager | translate
commentaires