George Sibanda - The Legendary George Sibanda - Zimbabwe 1948 '49 '50 '52 (2004)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/01-12/legendarysibanda_front.jpg The Legendary George Sibanda - Zimbabwe 1948 '49 '50 '52 par George Sibanda 9789077068212

Première star zimbabwéenne, George Sibanda a durablement influencé la musique d’Afrique australe avec son style inspiré du ragtime blues, un goût de la belle ouvrage.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 13.5
Type de produit: 
Album

The Legendary George Sibanda - Zimbabwe 1948 '49 '50 '52

label: 
Date de parution: 
2004
Réf
types de supports: 
CD
9789077068212
0

La qualité des matières, le soin porté à la confection, le goût du beau style, l’évidence du savoir faire : l’œuvre du Zimbabwéen George Sibanda est indiscutablement celle d’un maître artisan. De la belle ouvrage que ces vingt-trois chansons cousues main dans un genre ragtime-blues qui rappelle un peu le célèbre Shake Sugaree de l’Américaine Elizabeth Cotten. Mais cette seule comparaison ne saurait résumer la griffe toute personnelle de ce chanteur-compositeur-interprète ndebele exceptionnel. Le hula blues polynésien (Hamba la Venda, Sake Sabotshwa…), les musiques caribéennes (Ungahamba No Tsotsi, Chuzi Mama…) ou la country music (I-I Thina Lapha Esishupekayo) font également parties de la grande marmite sonore de ce folksinger qui s'accompagne avec aisance et imagination à la guitare picking. Chanteur espiègle, parfois grave, Sibanda compose un style à la fois fluide et saccadé dont vont s’accaparer d‘autres rythmes urbains d’Afrique australe comme le mbaqanga zoulou. D’ailleurs, beaucoup de célébrités sud-africaines le citent comme source d’inspiration.

En véritable rambling man africain, il chante aussi le voyage comme dans Eranda Ngabop’Itrain : « J’ai voulu prendre le train pour Johannesburg/Mais j'ai laissé tomber/J’ai voulu prendre l’avion pour Johannesburg/Mais j'ai laissé tomber/J’ai voulu prendre le bateau pour Johannesburg/Mais j'ai laissé tomber/Finalement j'ai pris le mafufunyana ! » ; l’absinthe locale... La biographie complète de George Sibanda semble échapper même aux producteurs de ce disque. La légende dit que l’abus d'alcool a provoqué sa disparition à la fin des années 1950.

Première star zimbabwéenne, d’abord popularisé par la radio, George Sibanda a durablement influencé la musique d’Afrique australe et fourni à l’Occident un tube maintes fois repris, Guabi Guabi. Enregistré dans les années 1970 par Arlo Guthrie, le fils de Woodie Guthrie, le plus connu des rambling men, et plus tard encore par Taj Mahal. Ces enregistrements réalisés à Bulawayo, le poumon économique du Zimbabwé, par l’ethnomusicologue britannique Hugh Tracey à la charnière des années 1940-50 feront le bonheur de tous les mélomanes qui apprécieront de découvrir un chapitre méconnu de l'histoire des musiques entre Afrique et Amérique.

Par Mathieu Rosati | akhaba.com

Albums proches
extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Région: 
Partager | translate
commentaires