Erwan Keravec - Urban Pipes II (2011)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/10-12/erwankeravec_urbanpipes_ii_front.jpg Urban Pipes II par Erwan Keravec 3341348602073

Le sonneur breton fait de sa cornemuse un instrument sans frontière, hors du temps avec des improvisations insensées, chamaniques, et une soif de liberté contagieuse.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 13
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Urban Pipes II

label: 
Date de parution: 
2011
Réf
types de supports: 
Digipack
3341348602073
0

Non, ceci n’est pas une cornemuse. Ou plutôt, n’est plus une cornemuse. Certes, Erwan Keravec joue de l’instrument traditionnel d’origine écossaise adapté au kan ha diskan et à la gwerz, les chants fondamentaux de la musique bretonne. Ou plutôt, il a joué de la tradition bretonne. Mais depuis, le musicien pousse le bourdon un peu plus loin, en commençant notamment ce saut dans l’inconnu, l’improvisation à haut risque, dès 2007 avec l’album solo Urban Pipes (Buda Musique), une audace déjà expérimentée au sein du groupe novateur Niou Bardophones.

En fait, Erwan veut décontextualiser, déraciner son outil de sa connotation locale, de son esthétique convenue pour le projeter dans l’absolu, en se lançant dans un imaginaire improbable. « Faire de la cornemuse un instrument universel », selon son mot. Un désir qui peut en désarçonner beaucoup, tous ceux qui sont à cheval sur les règles de la sonnerie traditionnelle. Cette tradition qui, souvent bien exécutée, donne le tournis. Eh bien, le jeu décoiffant d’Erwan, lui aussi fait tourner la tête.

Ecoutons, par exemple, le bourdon loufoque d’Urban Pipes II Part I, un rythme à la fois lancinant et à contretemps, une musique renversante. Une cadence foisonnante alors qu’Erwan la joue seul. Le paradoxe de l’universalité du musicien est que sa cornemuse est hors des frontières des territoires musicaux reconnus mais aussi hors du temps, futuriste, actuelle et archaïque pour ce son qui semble parfois primitif, répétitif jusqu’à la transe.

Les mélodies du sonneur breton sont toujours au bord du précipice mais sans jamais y sombrer. Bref, au fil du rasoir comme ces quatre minutes de Sur le fil où Keravec soutient une autre soif de liberté absolue, les scats insensés de Beñat Achiary, grand défenseur du patrimoine basque. Une complicité aux accents chamaniques qui se déploie également sur Argizagi Ederra, Accalmie ou Amesta, du nom de leur spectacle onirique et iconoclaste. Le free jazz n’est jamais loin.

Malgré ses déconstructions des harmonies de la cornemuse, Erwan sait transfigurer la tradition bretonne tout en lui donnant une présence indépassable à l’exemple de l'exalté Furioso And Noisily, plus de huit minutes de fougue où l’on ne sait plus si le sonneur jour de son instrument ou d’une vielle à roue en plein délire !

Parfois Erwan est rejoint par son frère Guénolé Keravec à la trélombarde pour des chorus apparemment sans queue ni tête, juste pour le plaisir de jouer, de s’amuser comme des gosses, comme sur la suite Urban Pipes II part II et le titre bien nommé La Corne de travers. Bref, ceci n’est pas un disque, mais un rêve d’enfant.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires