Erik Marchand, Costica Olan, Jacky Molard, Viorel Tajkuna - Unu daou tri chtar (2006)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/11-11/unudaoutrichtar_front.jpg Unu daou tri chtar par Erik Marchand, Costica Olan, Jacky Molard, Viorel Tajkuna 3521383407264

Ce sont des compositions de mélange des genres et d’identité musicale originale, un paradoxe qui charme entre musique bretonne et rythmes rom de Serbie et Roumanie.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Unu daou tri chtar

label: 
Date de parution: 
2006
Réf
types de supports: 
Digipack
3521383407264
0

Ce sont des compositions de mélange des genres et d’identité musicale originales. Un paradoxe séduisant qui charme dès Kened eros, le premier morceau (écrit par Yann-Fãnch Kemener) qui ouvre l’album et se termine par une accélération vertigineuse, cadencée par la clarinette taragot du tsigane roumain Costica Olan, l’accordéon rom du Serbe Viorel Tajkuna et les violon et contrebasse du Gallo Jacky Molard. Trois virtuoses qui façonnent un écrin éblouissant à la voix minérale d’Erik Marchand. Le chanteur, qui a quitté ado son Paris natal pour la Bretagne originelle, est au centre d’un casting d’or, des talents issus de territoires musicaux géographiquement éloignés, mais si proches par leur esthétique, leur créativité qui font jaillir la musique modale, ces notes « sauvages » qui bousculent la gamme classique. Il faut écouter Olani, ou encore la déclamation dramatique comme une gwerz bretonne ou une doïna rom, Jaurès, le texte de Brel qu’Erik, maître du dansant kan ha diskan, chante en français et en breton.

Le quatuor rend aussi d’émouvants hommages à des célébrités de la musique rom comme le marquant accordéoniste roumain Marcel Budală (1926-1989) sur... Marcel. Avec Drăghicesca, le groupe rappelle la vie tourmentée de la chanteuse Mariana Drăghicescu (1952-1997), emportée par la misère et l’alcool loin de sa région roumaine de Banat, au Canada. Conçu comme un jazz des racines, l’album est inspiré d’airs à danser comme dans Speied (Spézet en français, dans le Finistère) où des tons gavotte annoncent une cadence de Transylvanie. Souvent l’échange est de haut niveau, comme le dialogue enlevé entre accordéon et taragot sur le morceau instrumental Sopsteveni Raspored. Dans Luncă (hommage à la chanteuse populaire roumaine Gabi Luncă), le violon de Jacky se transcende en un furieux swing tsigane. Les mêmes tonalité et ferveur jazzy se retrouvent sur le captivant Umblu Noape. Le disque contient aussi une dizaine de minutes d’images captées lors de l’enregistrement des quatre complices qui font montre d’un plaisir contagieux à jouer ensemble. Unu daou tri chtar, 1, 2, 3 4… dansez maintenant !

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com

Extrait du reportage réalisé à Langonnet par Sylvain Bouttet

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires