Ensemble Gaguik Mouradian - Goussan Bardes d’Arménie (2007)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/09-11/goussan_front.jpg Goussan Bardes d’Arménie par Ensemble Gaguik Mouradian 794881857326

Le maître de la kamantcha et son groupe remontent le temps du patrimoine arménien jusqu’au Moyen-Age avec une musique qui invite à la méditation et au désir.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 15
Type de produit: 
Album

Goussan Bardes d’Arménie

label: 
Date de parution: 
2007
Réf
types de supports: 
CD
794881857326
0

Gaguik Mouradian a trouvé sa vocation de joueur de viole kamantcha en regardant un docu télé sur Sayat Nova (XVIIIe siècle) le plus célèbre des bardes arméniens à qui Paradjanov a consacré un film. Alors, il ouvre cet album de 2007 par un ancien poème, Hymne à l’amitié, revisité par une musique élégante.

Ces  quatorze morceaux portés par des mesures les plus souvent voluptueuses, parfois plus enlevées, sont une puissante invite à la méditation, à la sérénité et au désir.

Mouradian perpétue depuis une vingtaine d’années en France la tradition des medjlis encore vivaces en Arménie. Ces assemblées poétiques et musicales, ces lounges de l’époque où l’improvisation était de rigueur. Héritiers des troubadours d’antan, les goussans, appelés aussi ashiks (de l’arabe amoureux), sont la source de Mouradian et de ses jeunes musiciens. L’Ensemble, la joueuse de kanun Dzvovinar Hovhannissian, Levon Torossian (oud, saz, chant), Vicken Balassanian (shvi, doudouk) et Armen Badalian dont le chant abolit le temps. Le Franco-Iranien Keyvan Chemirani les rejoint avec son zarb qu’il caresse ou fait crépiter.

L’orchestre explore un patrimoine surtout populaire qui remonte au Moyen-Age et dont Mouradian, outre les thèmes philosophiques et les récits épiques, préfère le romantisme amoureux que les bardes, les goussans, appelés aussi ashiks (de l’arabe amoureux), colportaient à travers le Caucase, entre montagnes et vallées. Ils sont la source de l’orchestre pour reprendre les grands poètes arméniens comme Ashot, Djivani, Narash Hovnathan et bien sûr Sayat Nova, la cause de ce bel objet de rythmes et de blues.

Par David Marif | akhaba.com

Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires