El Hadj Houcine Toulali - Le Malhûn de Meknès (1999)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/05-12/elhadjhoucinetoulali_malhunmeknes_front.jpg Le Malhûn de Meknès par El Hadj Houcine Toulali 7941881487226

Disparu en 1998, le maître marocain reste l’interprète qui incarnait le mieux un art citadin aux strophes finement ciselées et aux mélodies si douces à l’oreille.

"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

Le Malhûn de Meknès

Date de parution: 
1999
Réf
types de supports: 
Digipack
7941881487226
0

Né au Maroc, le genre malhûn (ou malhoun) est une poésie lyrique chantée citadine qui se pratiquait traditionnellement dans le milieu exclusivement masculin des corporations artisanales des médinas dont celles de Meknès, Fès, Marrakech, Rabat-Salé, les bastions d'une culture amoureuse du mot, de l'ellipse et de la romance. Les compagnons trouvaient là des occasions de jouissance imaginaire et esthétique hautement appréciées pour devenir un art national qui va s'étendre jusqu'en Algérie par le truchement du style bédoui de l'Oranie et la musique chaâbi de l'Algérois et de Mostaganem, elle-même dérivée de la mélodie arabo-andalouse que les pays du Maghreb ont en commun .

La tradition du malhoun traite de thèmes religieux et donne aussi aussi une large part aux thèmes profanes. El Hadj Toulali (1924-1998) reste celui qui incarnait le mieux cet art aux strophes finement ciselées et aux mélodies si douces à l’oreille. Interprète d'une centaine de poèmes, joueur de oud,soutenu par le violon, la derbouka, la percussion t'arija, il chante ici des textes célèbres des XVIIIe et XIXe siècles enregistrés lors de ses concerts des 14 et 15 janvier 1994 à l'Institut du Mone arabe.

Sa voix suave et souvent éplorée déplore la trahison amoureuse dans Sir a nâker lehsân (vas ingrate), détaille le supplice de l'attente de l'aimée Fadhma (berbérisation du prénom arabe Fatima), exprime la supplique face à la passion sans retour sur Ruf dabel l'yan (aie pitié toi au regard langoureux), et le très fameux Lharrâz (le cerbère), 392 vers chantés depuis le XVIIIe siècle par des générations d'artistes marocains et algériens, une lutte homérique de ruse et de violence entre l'amoureux et le geolier qui lui a ravi sa belle.

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Genre: 
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires