Dhafer Youssef - Digital Prophecy (2003)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/03-12/dhaferyoussef_digitalprophecy_front.jpg Digital Prophecy par Dhafer Youssef 063757943921

C’est l’album norvégien du prodige tunisien du oud, enregistré à Oslo avec quelques pointures de la scène electro et nu-jazz scandinave au service d’une voix soufie.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12.5
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Digital Prophecy

label: 
Date de parution: 
2003
Réf
types de supports: 
CD
063757943921
0

C’est l’album norvégien du prodige tunisien du oud, enregistré à Oslo avec quelques pointures de la scène electro et nu-jazz scandinave. Une collaboration sublimée par le morceau Sparkling Truth, le plus entraînant, varié et très écrit avec sa batterie lancinante, ses élancements électroniques, ses guitares fluides, un piano tendre et le oud qui fait sa danse ondoyante. La musique de Dhafer Youssef est au cœur d’un style méditatif, une fusion de maqam arabe, de musique électronique, de jazz, de classique et d’élans mystiques. Dhafer n’a pas été pour rien dans une école coranique de sa natale Téboulba, petite ville côtière de Tunisie où il apprend la musique en pointant ses oreilles vers la radio.

C’est en venant à Vienne à dix-neuf ans qu’il découvre le jazz, la musique classique avant d’évoluer vers l’electro. Dhafer a trouvé sa voie, une atmosphère ambient, des mesures planantes propices à sa propension pour la contemplation, mais aussi à l’élévation comme celle de Dawn Prayer, un jazz nu, un piano classique et une voix qui oscille entre appel de muezzin et cri de douleur. Parfois, ce sont le oud, la guitare d’Eivind Aarset, la flûte bansuri de Ronu Majumdar, la basse acoustique de Dieter Ilg qui portent sa prière, à l’exemple de Ysamy où l’échange entre les instruments devient dense, fusionne dans un alliage incandescent. L'album porte aussi la marque du surdoué du clavier BuggeWesseltoft, figure de la transition du jazz traditionnel norvégien vers le style future jazz, dit aussi nu jazz.

La musique de Dhafer sait aussi revenir au plus près de la tradition tel ce dialogue profond et courtois entre le oud et la flûte bansuri, une douce complicité entre deux cultures dans l’un des meilleurs morceaux du disque, Holy Breath. L’ambiance prend quelques fois des allures habilement distordues comme Seven Heaven Suite, une piste impressionnante de variations de rythmes, de thèmes, où apparaît aussi la trompette exaltée d'Arve Henriksen. Alors que Wood Talk retrouve la sobriété dans un chorus entre un oud aux notes claires, entrecoupées de micro-silences appréciateurs, et une basse acoustique plus grave mais souple. Le disque est empreint de ce climat charmeur où la voix chamanique, les incantations soufies sont mêlées de modernisme doucement enivrant.

Par Hadi Omar | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
portrait: 
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires