Björnlert Hedin Pekkari - En concert à Paris (2012)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/05-13/bjornlerthedinpekkari_front.jpg En concert à Paris par Björnlert Hedin Pekkari 602537140503

Ce trio de musiciens suédois propose en solo, duo ou trio, une atmosphère instrumentale représentative des répertoires traditionnels du sud-est de la Suède.

"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

En concert à Paris

Date de parution: 
2012
Réf
types de supports: 
CD
602537140503
0

Ce trio de musiciens suédois, enregistré en 2011 à Paris (Théâtre de la Ville-Les Abbesses) propose en solo, duo ou trio, une atmosphère instrumentale particulièrement représentative des répertoires traditionnels et populaires des provinces du Smäland et de l’Östergötland, au sud-est de la Suède.

Il s’agit là d’une musique indissociable de la danse, précision nécessaire pour mieux en percevoir et comprendre sa dynamique et son architecture.  Le contenu repose donc essentiellement sur la danse traditionnelle emblématique et fort ancienne de la Suède, la polska (polonaise en suédois) dont la structure à 3 temps déclinent de nombreuses variantes rythmiques suivant les régions, présentant pour certaines, principalement dans la province du Uppland, un cousinage affirmé avec la musique baroque.

Dans le registre des sonorités propres aux musiques à cordes fottées omniprésentes dans toute la Scandinavie, le timbre si particulier de la nyckelharpa s’impose à l’écoute. Voici un instrument présentant à la fois les caractéristiques visuelles d’un violon et du concept de la vielle à roue, avec néanmoins un jeu d’achet pour actionner les cordes mélodiques qui elles mêmes mettent en résonnance des cordes.

En la circonstance, c’est Johan Hedin qui est à la manœuvre de cet ornithorynque scandinave. Comme ses deux compères, il alterne gestion de la ligne mélodique et accompagnement dans le registre des basses.

Pelle Bjørnlert, au violon, installe pour sa part un jeu dont on remarquera une énergie particulièrement propice à la pulsation de la danse. Dans le disque, ces deux musiciens conduisent essentiellement la part du répertoire consacré à la polska via des lignes mélodiques parfois étranges, quelque peu hypnotiques, empreintes pour certaines d’une belle mélancolie.

Erik Pekkari, lui, mène le registre plus récent des gammaldans (littéralement vieilles danses), représentatives des pratiques du XIXe siècle telles les valses, schottis, mazurkas ou polkas… Et si son espace instrumental intègre la cithare, c’est surtout à l’accordéon diatonique qu’il excelle par un jeu d’une grande finesse, parfaitement compatible avec les sonorités de la nyckelharpa et du violon quand ceux-ci mènent la danse, donnant ainsi à cet instrument plus récent dans le paysage sonore local, ses lettres de noblesse dans un pays où les cordes sont reines.

En Suède, la transmission par l’oralité prend tout son sens, assurant depuis maintenant plus d’un demi-siècle une continuité de pratiques enrichies des apports créatifs - mais néanmoins respectueux des sources - des nouvelles générations. Fruit de cette démarche, le jeu ciselé et talentueux de ces trois musiciens est un vent certes venu du nord, mais chaleureusement porteur des musiques à danser au service d’une tradition bien vivante et d’une exceptionnelle richesse.

Par Alain Bormann | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Partager | translate
commentaires