Ballet Royal du Cambodge - Chants et musiques Pinpeat (2011)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/01-12/balletroyalcambodge_front.jpg Chants et musiques Pinpeat par Ballet Royal du Cambodge 602527740928

Ce fameux ballet chante, joue et danse trois belles pièces sacrées, dédiées aux nymphes et à l’harmonie célestes, au combat épique entre une déesse et un géant.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

Chants et musiques Pinpeat

label: 
Date de parution: 
2011
Réf
types de supports: 
CD
602527740928
0

Produits par la princesse Norodom Buppha Devi (fille aînée de l’ex-roi Norodom Sihanouk et ancienne danseuse étoile), ces enregistrements réalisés en septembre 2010 font revivre une musique et un art que la folie idéologique et meurtrière des Khmers Rouges a failli faire disparaître pour toujours. Classés chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité depuis 2003, les chants et danses du Ballet Royal sont issus d’une ancienne tradition héritée de l’Empire angkorien. Les monarques se devaient de posséder ces ensembles qui faisaient partie des regalia (objets symboliques de la royauté) à l’histoire souvent légendaire.

Peu de sources attestent l’origine véritable de la musique sacrée pinpeat du Cambodge, qui est constituée à la fois d’éléments locaux et de nombreuses influences, en particulier d’Inde, de Chine, de Thaïlande ou de Malaisie. Ce que l’on sait, c’est qu’elle joue un rôle important dans de nombreuses cérémonies privées et publiques et qu’elle est le reflet des échanges anciens entre les peuples de cette région d’Asie.

L’orchestre est composé en général d’une dizaine d’instruments très divers qui occupent chacun une fonction précise dans l’ensemble. La formation présente dans ce disque rassemble huit excellents musiciens et cinq chanteurs. Grand tambour skorthom ou à double face sampho, cymbales chhing, xylophones en bambou, fer, bois dur, gongs, flûtes, hautbois et voix somptueuses servent un répertoire où les artistes puisent pour de nouvelles créations.

Les trois belles longues pièces du CD sont des classiques. Le Ballet des Apsaras, près de vingt minutes, est dédié à la grâce légendaire des nymphes célestes. Le Tep Monorom, près d’un quart d’heure, symbolise les cieux, royaume de l’harmonie et de la beauté. Le troisième titre, Moni Mekhala, épopée d’une dizaine de minutes, considéré comme le plus sacré des ballets, relate le combat fantastique entre un géant et une déesse. Il est joué dans les périodes de sécheresse pour invoquer la pluie.

Par Frantz-Minh Raimbourg | akhaba.com

Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires