Badume’s Band & Selamnesh Zemene - Ale Gena - Ethiopia (2011)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/12-11/alegenaethiopia_front.jpg Ale Gena - Ethiopia par Badume’s Band & Selamnesh Zemene 3521383419670

Passionné par le swing du Addis-Abeba des années 1960-70, le groupe breton met son groove au service du chant retentissant d’une nouvelle révélation éthiopienne.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album

Ale Gena - Ethiopia

label: 
Date de parution: 
2011
Réf
types de supports: 
Digipack
3521383419670
0

C’est une voix vigoureuse, presque véhémente qui secoue l’auditeur d’entrée de jeu, Korahu (fière), une entrée aussi sur la scène internationale de la jeune Selamnesh Zemene avec ce second album du septette breton. Passionné par le son des cuivres et guitares électriques du Addis-Abeba des années 1960 et mi-70, fort de ses tournées internationales avec les deux plus grandes stars du swing abyssin, Mahmoud Ahmed et Alèmayèhu Eshèté, le Badume’s Band met ses saxos, clarinette, guitare, basse, batterie ou orgue Hammond au service du chant retentissant de Selamnesh, nouvelle révélation de la capitale éthiopienne.

Selamnesh descend d’une lignée d’azmaris, griots, nomades de la région de Gondar, ancienne capitale d’Ethiopie, réputée pour son  rayonnement culturel et artistique. Un passé qui inspire la chanteuse pour le choix de ses thèmes, de ses modes musicaux souvent ancestraux à l’exemple de ce rythme de danse de mariage qui fait la fièvre du premier morceau. Une ferveur festive que l’on retrouve dans Ketew Abew (là où c’est beau), ode aux origines sur des youyous, un morceau cuivré à souhait avec une guitare qui tourne. Parfois, le groove dansant de l’ethio-jazz du Badume’s Band, formé à l’animation des festoù-noz, soutient une voix qui perce étonnamment telle celle des divas du Sahel, comme en témoigne ce rock blues dominé par les cuivres, Sentun Ayehu Banjte signifiant avec toi j’en ai vu de tous les couleurs (sic).

Une bonne partie de cette dizaine de morceaux (dont deux instrumentaux, Antchi Bizu, façon cool jazz, et Alemnesh, une ballade doucement entraînante), sont aussi des blues, des lamentos grisants comme Ale Gena (il y en a encore), un chant de griotte aguerrie, une musique aux accents jazz, un peu funky. Alors que Tezeta Duga Aggayu (souvenir), malgré sa guitare rock, reste un chant chagrin marqué par des youyous, tout comme la plainte lancinante Sabiyé, une composition de la célèbre chanteuse et actrice Asnaqètch Worqu, disparue en septembre 2011, à soixante-seize ans, inspiratrice de Mahmoud Ahmed. D’ailleurs, Selamnesh reprend un autre standard du patrimoine abyssin, Mela Mela (solution solution), le tube qui a fait connaître à la planète Mahmoud Ahmed dans les années 1980, une inspiration traditionnelle, obsédante telle une douce transe, une prière collective.

Par Dominique Dupeyron | akhaba.com

Video "Ale Gena - Ethiopia", réalisation Sylvain Bouttet

Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Genre: 
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires