Ar Re Yaouank - Best Of (2011)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/10-11/arreyaouank_bestof_front.jpg Best Of par Ar Re Yaouank 3760051123109

Cette réédition de quelques-uns des meilleurs titres des désormais légendaires Ar Re Yaouank réjouira les fans de leurs musiques de fest-noz revisitées par le rock.

label: 
"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Best Of

label: 
Date de parution: 
2011
Réf
types de supports: 
Digipack
3760051123109
0

A l’occasion de leur passage événement, unique, le 14 juillet 2011 à la 20e édition des Vieilles Charrues, les désormais légendaires Ar Re Yaouank, les jeunes, dont l’archéologie remonte à 1986 avec les frères fondateurs Guichen (16 et 14 ans à l’époque), Jean-Charles (guitare) et Frédéric (accordéon diatonique), vont faire parler d’eux auprès des fans avec cette réédition d’une compilation d’une douzaine de leurs meilleurs titres réunis une première fois en 1998, deux ans après la séparation du groupe.

Depuis, son premier enregistrement en concert en 1992, le quintette a signé quatre autres albums dont le mythique Breizh Positive (1994) et son titre éponyme qui ouvre ce recueil par quelques accords graves de guitare, suivis d’une bombarde accrocheuse (David Pasquet), une basse grasse (Stéphane De Vito), un bourdon de biniou (Gaël Nicol) qui donne le vertige avant d’être tempéré par les doux accents d’un accordéon apaisant. C’est la marque de fabrique du groupe : le rock de la tradition bretonne, celle des fêtes de nuit, festoù-noz. Les cinq garçons qui ont mis dans le vent le genre auprès d’une jeunesse qui n’a pas connu les débuts des Stivell, Dan Ar Braz, Gilles Servat ou les Tri Yann.

La méthode guitare solo avant d’être rejointe en douceur cette fois par les sonneurs se retrouve sur Stoliadur, alors que M-A-L est une musique de danse an-dro, la ronde originaire du pays vannetais, la plus connue, celle des danseurs hommes et femmes se tenant par les petits doigts. Le rythme est ici joliment mené par bombarde et biniou à la transe subtile, ponctuée par une basse électrique obsédante. Huit minutes où il est impossible de ne pas giguer, alors que la gavotte de Pellder est muée en blues celtique par un chorus émouvant entre guitare et bombarde. Sur L'Antre, c’est l’accordéon qui mène le bal, en breton fest-deiz, le jour, ou fest-noz, la nuit, comme celle où fut enregistré aux Transmusicales de Rennesen public Ha dall ha dall daoned, plinn déroutant, exemplaire du répertoire d'Ar Re Yaouank.

Par Hadi Omar | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
portrait: 
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires