Ahmad Al Khatib et Youssef Hbeisch - Sabîl (2012)

http://www.akhaba.com/sites/default/files/covers/02-12/khatibhbeisch_sabil_front.jpg Sabîl par Ahmad Al Khatib et Youssef Hbeisch 3149028014228

Les deux Palestiniens signent un disque enlevé où oud et percussions se poursuivent dans une course effrénée, un brûlot rythmique contemporain, un groove inédit.

"Médias > Musique"
EUR 12
Type de produit: 
Album
selection akhaba.com

Sabîl

Date de parution: 
2012
Réf
types de supports: 
Digipack
3149028014228
0

« Chouette ! un nouvel album de oud palestinien »... enfin oui et non. Sur ce disque enlevé, riqq et daff poursuivent pendant cinquante minutes la course effrénée du oud. Pour sûr, le luthiste Ahmad Al Khatib a conçu cet album instrumental comme un brûlot rythmique contemporain, à rapprocher des débuts du duo franco-maghrébin DuOud.

On l'aura compris, l'album Sabîl (en route) ne donne ni dans le spleen, ni dans le taqsim classique, aérien, tout au plus, le court Maqam li Ghazza (maqam pour Gaza). Sur l'ensemble des onze morceaux, l'auditeur s'égare davantage dans l'alternance incessante des thèmes égrainés que dans quelque intermède non métré que ce soit. Très « écrits », ces motifs aux résonnances andalouses s'enchaînent sur un rythme soutenu, inhabituel au oud. Ce style personnel nous plonge dans l'univers intérieur d'un oudiste fiévreux.

Ainsi, sous des dehors classiques, Al Khatib forge ses suites dans l'étain brûlant plutôt que dans le jasmin évanescent. Dans le livret, il redit inexplicablement ce qu'il doit au luthiste irakien Naseer Shamma. Ni son univers intérieur, ni son jeu métronomique, inédit, n’évoque pourtant le jeu souple du maître, voire l’expressivité de la nouvelle génération d’instrumentistes palestiniens. Concaténées, les longues plages rythmiques échafaudent des séries acoustiques sans début ni fin.

L’auditeur troublé guettera en vain le fil conducteur des trois suites principales, sorte de triptyque sur l’exode, Safar el khurûj I-Moussa (exode I-Moïse), Safar el khurûj II-Kan’ân (exode II-Canaan) et Safar el khurûj III-Nahrayn (exode III-deux fleuves). Tout au plus, la suite Ors (noces) réexpose son propre thème principal en cauda, en final.

Les thèmes hispanisants et les trots rapides de la derbouka se succèdent de façon métronomique. Brossées sur le oud, les phrases nerveuses sont mimétiques de la guitare acoustique rythmique. Fait remarquable, Al Khatib ménage périodiquement au daff de Youssef Hbeisch de longs intermèdes Li Alix (pour Alix).

Combinés, leurs jeux sourds esquissent un son vraiment groovy. Les arrangements ne cèdent à aucun moment aux sirènes des machines électroniques. Cette production néanmoins musclée est inédite dans Moucharabieh, la collection documentaire habituelle des CD de l'IMA. Moucharabieh ou pas, saluons ce choix artistique courageux, lequel annonce, Incha’a Allah, un nouveau souffle pour la collection.

Par Pierre D’Hérouville | akhaba.com

Albums proches
Recommandé si vous aimez
extract1: 
Mots Cles
Instruments: 
Genre: 
Région: 
Thème: 
Partager | translate
commentaires