La dernière des Enfants du Folk

reportage

La dernière des Enfants du Folk

description: 

 

 

 

 

Duo Synkro © Patrice Dalmagne

Campagne au cœur de la ville, l’Ecomusée de Savigny-le-Temple, ancienne ferme briarde à cour carrée, a accueilli la 6ème édition du Festival Les Enfants du Folk. Entre pluie et soleil, ce samedi 24 mai, les musiciens ont réchauffé de leurs sonorités dansantes et festives les vieilles pierres du XVIème siècle de la ferme du Coulevrain.

En début d’après-midi, Kafe Koefet ouvre le bal. Ce trio breton bien connu des festou-noz parisiens fait vibrer le parquet sous les pieds des danseurs. L’accordéoniste Ludovic Rio teinte gavottes, ridées et an-dro bien cadencés d’un zeste de musette ; Erwan Quintin distille des variations tzigano-galiciennes au violon, et le tout est soutenu par les rythmiques colorées du guitariste Cyril Guiguian.

L’accent chantant de La Talvera fait tourner rondeaux et congos. Depuis les années 80, ce groupe occitan, mené par Daniel Loddo et Céline Ricard est une porte ouverte sur le monde. C’est un métissage vivant de la tradition, des rencontres et voyages où chants, accordéon, bodega – cornemuse du Languedoc –, fifre, violon, clarinette sont une chaleureuse invitation à la danse.

Flor de Zinc prend le relais. Au tour des danseurs de bourrées d’auvergne de s’élancer sur la piste. Valses et montagnardes bien rythmées se succèdent au son de la cabrette – cornemuse auvergnate – de Michel Esbelin, accompagné d’Olivier Sulpice au banjo et l’accordéoniste Ludovic  Rio.

Place aux vendéens d’Arbadétorne, l’herbe du bocage qui détourne le voyageur de son chemin. La voix chaude du violoneux Maxime Chevrier mène avant deux, quadrilles et maraichines. Les violons et la veuze –  cornemuse vendéenne –,  emplissent la salle et entrainent les danseurs dans des ronds et grand’danses festives.

Sous la grange de la bergerie, la pluie berce La ronde des fées du Duo Synkro. Cornemuse, vielle et accordéon emportent le public dans un voyage musical  tout en nuance et poésie. Comme dans un rêve, les airs oubliés du Jura et de la Bresse s’entrecroisent avec des morceaux de musique classique joués avec délicatesse, parfois mêlés de pincées de tango ou de jazz.

Un rayon de soleil caché par les nuages. Qu’importe ! Les Morvandiaux de Matawa déchirent le temps. Sébastien Lagrange  à l’accordéon, accompagné par ses compères, au piano Christophe Raillard, violon Didier Gris, cajón David Rougeot et Gaël Rutkowski aux uilleann pipes, mêlent subtilement des influences québécoise, cajun, irlandaise à la musique traditionnelle du Morvan.

Lancé en 2008, le Festival des Enfants du Folk a présenté au cours des années un panel de musiciens issus des musiques traditionnelles. Ainés, cadets ou benjamins, les répertoires se sont enrichis au fil du temps grâce aux rencontres et croisements des courants musicaux actuels.

Pour cette sixième et dernière édition du festival : une programmation un tantinet classique, mais que du plaisir. De vrais musiciens de bal à l’écoute et en osmose avec les danseurs.

Par Jocelyne Gallais | akhaba.com

albums relatifs
Mots cles
Thème: 
dans la boutique
et aussi sur akhaba.com
sur le web
Partager | translate
commentaires