Le Bal Quercy-Pontoise enflamme Paris

reportage

Le Bal Quercy-Pontoise enflamme Paris

description: 

 

 

 

Photos Patrice Dalmagne

Fans des Ogres de Barback ou du duo Brotto-Lopez, tous étaient présents pour le concert Quercy-Pontoise, le 25 avril dernier au Trianon, salle historique (bâtie en 1894) du XVIIIe arrondissement de Paris. Une ambiance survoltée pour deux heures d’un spectacle alliant chanson française et musique occitane, qui a su réchauffer le printemps parisien un tantinet frileux.

Les voraces Ogres de Barback

On ne présente plus Les Ogres de Barback. Venant de Pontoise, dans le Val-d’Oise, au nord de Paris, la fratrie multi-instrumentiste Burguière (Sam, Fred, Alice et Mathilde) écume les scènes depuis plus de vingt ans en défendant leur vision d’une chanson française ouverte sur l’air du temps.

Depuis leur création en 1994, Les Ogres parcourent les routes, multipliant rencontres musicales et tournées aux quatre coins de l’Europe. Aux influences multiples, de la chanson française (Brassens, Renaud, Perret), au rock alternatif des Bérurier Noir en passant par la musique des pays de l’Est (Bratsch, Les Yeux Noirs, Kusturica), leur répertoire, d’une incroyable et chaleureuse énergie, est une invitation au voyage, teintée de liberté, de poésie, de contestation politique et d’engagement citoyen.

Le dynamique Bal Brotto-Lopez

Le duo Brotto-Lopez, quant à lui, sévit depuis plus de quinze ans sur les parquets des bals folk et traditionnels des pays d’Oc et d’Europe. Français, occitans ou espagnols, les chants, souvent polyphoniques, rassemblent les danseurs dans des rondes du Quercy ou des rondeaux au swing endiablé. L’accordéon diatonique de Cyrille Brotto, au jeu subtil, s’accorde à la cornemuse des Landes de Gascogne, hautbois et fifres traditionnels occitans joués par Guillaume Lopez, à la voix unique.

Quercy-Pontoise : chant occitan et chanson française

Entre chanson française et tradition occitane, le projet Quercy-Pontoise voit le jour en 2016. De la rencontre des Ogres de Barback avec le Bal Brotto-Lopez, naît ce projet commun où les musiciens s’invitent tour à tour dans le répertoire de l’un et l’autre, en y apportant chacun sa couleur. Du français à l’occitan, les textes chantent, se mélangent, se complètent. La valse Mon pays, création des six musiciens, se moque avec humour des chauvinismes parisien et gascon : « On chante pour la danse/On chante pour le geste/On chante pour que ça balance/Dans mon pays on est modeste ». Et on aime la très belle reprise, adaptée aussi en occitan, de C’est peut-être d’Allain Leprest et Richard Galliano.

Une vieille complicité avec Bratsch

Pour ce concert parisien, l’audience est multi-générationnelle et multiculturelle. Jeunes et séniors, Occitans et Parisiens, qu’il découvre ou  non les musiciens, danseur ou pas, le public est présent, chaleureux, complice. De belles surprises aussi parmi les invités : le guitariste Dan Gharibian, cofondateur du groupe Bratsch, la vielleuse et chanteuse Anne-Lise Foy, Clément Rousse à la boha (cornemuse des Landes). De Pontoise au Quercy, Les Ogres de Barback et le duo Brotto-Lopez ont enflammé le Trianon en une rencontre festive de musiciens de bal et de scène. Une musique à découvrir ou écouter sans modération. L’album Quercy-Pontoise (Irfan, le Label), live de leur tournée de 2016, est sorti dans les bacs en mars 2018.

Par Jocelyne Gallais | akhaba.com | 21-05-2018

albums relatifs
Mots cles
dans la boutique
et aussi sur akhaba.com
sur le web
Partager | translate
commentaires