Les mélomanes enthousiastes de Gagny

reportage

Les mélomanes enthousiastes de Gagny

description: 

 

 


Photos Thomas Baspeyras

Qui serait capable d’aller s’enfermer dans une salle dès 10h30 d’un samedi matin exceptionnellement ensoleillé en ces mois pourris en Ile-de-France pour écouter des extraits de disques éclectiques ? Ce 2 juin, ils sont une soixantaine d’insensés serrés dans une pièce devenue trop exigüe de la médiathèque de Gagny.

Ils y goûtent un petit-déjeuner avant de boire les paroles de Régis Aubert, responsable du secteur musique de ce complexe multiculturel de la Seine-Saint-Denis, qui présente ses choix musicaux dans ce club d’écoute ultime de la saison. Un rassemblant de mélomanes intergénérationnel surprenant, du quatrième âge à une poignée d’adolescents, principalement quinquagénaire, qui respecte une parité hommes femmes quasi parfaite.

La quarantaine avancée, le trait plus juvénile, la chevelure blonde romantique, Aubert présente en des termes passionnants mais retenus ses derniers coups de cœur courant une diversité culturelle rarissime. Comment peut-il faire partager et apprécier à un même auditoire, mais à l’âge et aux goûts hétéroclites, musiques classique, baroque, jazz, blues, traditionnelle, highlife, rock, rap ? « Je ne m’oblige à rien. Je présente un disque que je suis prêt à acheter », avance-t-il pour éclairer ce mystère rassembleur.

Il cite volontiers ce souvenir où une auditrice férue de musique classique a été subjuguée par la jeune cantatrice tunisienne du maqam arabe qu’il faisait écouter, Dorsaf Hamdani. Ce samedi splendidement bleu, Aubert fait écouter, en ce qui nous concerne, le vétéran Ghanéen Ebo Taylor, le répertoire turco-balkanique de l’orchestre tsigane Haïdouti Orkestar ou la flûte à calebasse méditative du Chinois Wang Li.

Issu d’une famille comprenant des artistes, « mais pas de musiciens », et avant d’intégrer, il y a dix-neuf ans, l’impressionnante et lumineuse médiathèque de Gagny, Régis est passé par le conservatoire, se perfectionnant dans les cordes avec un amour particulier pour le sarod, l’exigeant instrument à cordes indien. Il cofonde Antrabata, groupe formé de Femke Lavrijssen (chant), Delphine Delahaye (flûte traversière) et lui (guitares électrique et acoustique, violoncelle, mandoline, contrebasse, percussions, sitar et sarod, bien sûr).

Un trio étiqueté trip-hop mais qui mélange agréablement pop, mesures électroniques, John Barry, sonorités world music, un métissage musical avec une savoureuse influence indienne, et qui réalise pour le label nantais Prikosnovénie des albums bien accueillis par la presse. Régis Aubert travaille aussi avec l’improbable chanteur martiniquais, natif du Bénin et Breton d’adoption, Julien Jacob.

« J’étais un velléitaire jusqu’à il y a sept ans à la naissance de ma fille qui a tout changé avant celle de mon garçon trois ans plus tard. Je me suis remué », raconte Aubert qui monte le club d’écoute de la médiathèque de Gagny il y a quatre ans en réaction à la baisse des prêts musicaux. « Une chute de 40 % correspondant à la crise du marché du disque actuelle qui m’a poussé à avoir l’idée de créer un brunch convivial pour partager avec notre public les différentes musiques que nous leur proposons », explique Régis.

Il a ainsi réussi à fidéliser une base de soixante-dix personnes en moyenne à chaque écoute où ceux qui ne peuvent pas assister à une séance sans toujours remplacer par d’autres amateurs. Des confrères de Régis sont venus à Gagny pour tenter l’expérience dans leurs médiathèques respectives. « Mais le plus souvent cela n’a pas pris chez eux pour des raisons surtout locales, je pense », conclut Régis Aubert qui donne rendez-vous Gagny à la rentrée prochaine à son public fabuleux.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com | 2012-06-17

La playlist musiques du monde de Régis Aubert :

Haïdouti Orkestar - Bint el Chalabiya – Dogu
Jacky Mollard Quartet/Foune Diarra Trio - Deme – N’Diale
Boubacar Traoré - M’Badehou – Mali Denhou
Faiz Ali Faiz/Thierry “Titi” Robin - Mast Qalandar – Jaadu
Dorsaf Hamdani - Rajeen ya hawa – Princesses du chant arabe
Hariprasad Chaurasia - Râga mishra Pilù – L’Art de l’improvisation
Wang Li - Tourbillon – Rêves de sang
Trio Chemirani/Omar Sosa/Ballaké Sissoko
- Azadeh – Trio Chemirani invite

albums relatifs