Medimex Babel musical d’Italie, 1e partie

reportage

Medimex Babel musical d’Italie, 1e partie

On voyant les jeunes hommes à Bari, on se croirait dans les années 1970 : la barbe y semble à la mode, moins les cheveux longs. Ils sont ainsi de nombreux poilus à se pointer, en couple, en bande, pour suivre la vingtaine de prestations, appelées showcases mais le plus souvent de véritables concerts, que propose cette seconde édition du Medimex dans la métropole des Pouilles (Puglia, en VO), région s’étalant le long du talon et au-dessus de la Botte italienne, baignée par l’Adriatique et le soleil en ce week-end du 30 novembre au 2 décembre 2012.

Présenté comme « l’unique marché musical en Italie », le Medimex couple salon professionnel la journée et concerts le soir ouverts au public. Pourquoi à Bari ? Parce qu’il y a ici une expérience de grande foire qui remonte à 1930 où fut inaugurée la Fiera del Levante (Foire de l'Orient), une immense zone qui accueille aujourd’hui le Medimex, au nord-ouest, près du port d’une cité réputée pour sa forte tradition marchande. La Fiera, organisée chaque septembre, est devenue l’une des plus grandes foires d’Europe et de Méditerranée avec en moyenne 5 000 exposants et 2 millions de visiteurs.

Le Medimex, lui, se contente de plus de 170 stands et de quelques milliers de spectateurs en trois soirées de musiques du monde, rock, pop, jazz et autres fusions, et où il est surtout question de faire connaître aux opérateurs étrangers les artistes italiens, notamment ceux de la scène alternative et des labels discographiques indépendants. Ainsi, sont organisées chaque milieu de journée des entretiens de responsables de festivals, programmateurs avec des artistes, tourneurs, des rencontres nommées face to face(s), internationalisme oblige.

Dans ce Babel des nationalités, d’Europe du Nord jusqu’au sud de la Méditerranée, il y a des artistes qui n’ont guère besoin de palabres pour convaincre, spécialement le vétéran napolitain Enzo Avitabile, cinquante-sept ans, qui a touché presqu’à tous les styles musicaux actuels, détenteur d’un record de collaborations internationales. Teint mat, cheveux frisés, veste noire, Enzo manie dès le premier soir sur l’une des trois scènes du Medimex son saxophone tel un Fela Kuti italien.

Avitabile souffle une sorte de chaudron afrobeat où bouillonnent tarentelle, chanson napolitaine, musique sarde des clarinettes launeddas, guitare battente de la possession du Sud italien. Le timbre éraflé, Enzo revendique des racines culturelles africaines à l’Italie, chante Palestina. Il est entouré d’une formation impressionnante de jeunes musiciens, en particulier l’ensemble Bottari di Portico, des frappeurs sur de grands tonneaux, revivifiant avec une énergie rare les traditions de leur région au sud-ouest de l’Italie, la Campanie, à la limite de la transe. Un rythme qui galvanise depuis 2004 le répertoire du chenu Avitabile.

A l’autre bout de la pyramide des âges, Kalàscima, qui a précédé Enzo sur les mêmes planches, est un sextette de jeunes joueurs qui rénove la musique populaire du Salento, au sud des Pouilles. Un revival à la fois proche des racines et inventif avec ses cadences dynamiques, un trad-rock acoustique composé de tambourin, cornemuse, bouzouki, accordéon diatonique. Mené par Riccardo Laganà, Kalàscima chante surtout la mémoire sociale, les thèmes du travail, des luttes dans leur région.

« Des chants que nous avons toujours entendus durant notre enfance alors que l’on voyait leurs vieux interprètes disparaître les uns après les autres. C’est ce qui nous a poussés à maintenir vivante leur tradition », explique Riccardo. Lui et ses compagnons, à peine trentenaires, proposent une relecture des racines qui file la tarentelle à un public de leur génération et même plus jeune, à l’exemple de celui qu’ils attirent à la Fiera del Levante, en attendant d’autres belles surprises les prochains soirs.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com | 2013-01-09

Enzo Avitabile en concert à Rome avec Bottari di Portico et Manu Dibango pour la fête du 1er mai 2008

Kalàscima nous souhaitait leurs meilleurs voeux lors du dernier Noël

albums relatifs