4e Son Continu au Château d’Ars

reportage

4e Son Continu au Château d’Ars

description: 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo Patrice Dalmagne

C’est dans le parc ombragé du Château d’Ars, près de La Châtre, au cœur du Berry, que la 4ème édition du festival Le Son Continu a réuni, du 13 au 16 juillet 2017, 15000 festivaliers et près de 150 luthiers pour ce rendez-vous annuel des aficionados des musiques traditionnelles.

Au pays de Georges Sand et des Maîtres Sonneurs, confortablement installés à l’ombre des grands arbres du parc du Château, les luthiers, venus des quatre coins de France et d’Europe, sont rois. Musiciens amateurs ou confirmés, curieux, passionnés, se pressent autour des stands à la découverte des nouveautés traditionnelles ou futuristes de leurs artisans préférés.

De ces rencontres éclatent spontanément d’interminables sessions improvisées. Un flot incessant de notes souffle sur le salon où s’exposent vielles, cornemuses, accordéons, instruments à cordes ou à vent. Passage obligé du festival, ce rendez-vous réunit au fil des ans un nombre toujours croissant de facteurs d’instrument pour le plus grand plaisir du public présent, libre d’essayer, choisir, découvrir  l’instrument de ses rêves. 

Côté bal : ombragés ou ensoleillés, les danseurs investissent les parquets au gré de leurs envies. Les nouvelles orientations de la jeune équipe du festival ont permis de redonner sa place à la danse, quelque peu délaissée ces dernières années. Mazurkas, bourrées, valses se succèdent sur les parquets intimistes acoustiques ou les scènes sonorisées. Les danseurs tournent et virent dans un ballet d’instants plaisir et de temps suspendus.

Côté découvertes : des duos complices pour mazurkas chaloupées ou des formations au swing entrainant, tel le trio Moussaka – Flavien Di-Cintio (accordéon diatonique), Vincent Fisson (guitare), Nicolas Côme (clarinette) – qui allie atmosphère passionnée et énergie époustouflante.

Les Bals de Minuit font suite aux concerts du soir. Sous les lampions qui éclairent la scène du Château, le parquet est bondé. Bourrées d’auvergne de Bougnat Sound, gigues québécoises d’Ormuz ou contre-danses anglaises des Firestarters of Leiden (musiciens issus du fantastique groupe britannique de musique à bourdon Blowzabella qui clôturera le festival) entrainent les danseurs tard dans la nuit jusqu’au petit matin.

Surprise urbaine décalée et coup de cœur de l’édition, le trad/hip-hop/ragga aux textes engagés des bretons de Beat Bouet Trio – Tristan Le Breton (human beatbox), Ivan Rajalu (accordéon diatonique), Gurvan Molac (voix) – enflamme le parquet.

Pour les concerts du soir, pas de grosses têtes d’affiches mais le choix artistique d’une programmation de proximité. Le public chaleureux est présent sur les gradins et la scène de la Clairière affiche complet. On  remarque ainsi, le 13 juillet, le concert virevoltant de muiñeira et paso doble réinventés des galiciens Xabier Diaz e Adufeiras de Salitre. Les doigts des onze chanteuses percussionnistes accompagnant le fameux joueur de pandeireta créent une attraction visuelle envoutante.

Le 14 juillet, concert exceptionnel du groupe Tres : énergie et cadence, le chant vif de Marianne Evezard, les couleurs modales des musiques du Massif Central jouées par des instrumentistes virtuoses – Basile Bremaud (violon), Hervé Capel (accordéon) et Jérôme Lioger-Elsener (vielle à roue) – tous ancrés dans leur terroir. Magique !

La soirée du 15 juillet est réservée aux  lauréats des concours « Formations » de 2016. Les musiciens de Ciuc maitrisent avec brio leur interprétation personnelle d’un répertoire balkanique revisité. On découvre avec plaisir la voix claire et vibrante de la violoniste Elise Kusmeruck. Après les Balkans, l’Irlande. Le quartet Fourth Moon est un cocktail détonnant de musique irlandaise. Les musiciens (écossais, français, autrichien, italien) se sont rencontrés dans l'île d'émeraude et jouent avec virtuosité leurs propres compositions et des airs traditionnels.

A voir et revoir : avant-dernier concert du Son Continu, le 16 juillet, trois musiciens talentueux à l’humour belge décalé, Griff Trio, enchantent le public. Les polyphonies vocales et les cornemuses transportent la Clairière dans un monde irréel de mythes et légendes celtiques ou scandinaves. 

Convivial, chaleureux et festif, le festival Le Son continu fait suite depuis 2014 aux Rencontres Internationales des Luthiers et Maitres Sonneurs créées en 1976 au Château de Saint-Chartier, puis au Château d’Ars à compter de 2009. La jeune équipe affiche sa volonté de pérenniser ces rencontres, par de nouvelles actions et une politique tarifaire accessible à tous. Rendez-vous est donc donné en 2018 pour une 5ème édition de cet incontournable et indéfectible rassemblement autour des instruments et musiques populaires qui, tel le phénix, parvient à renaitre de ses cendres.

Par Jocelyne Gallais | akhaba.com

albums relatifs
Mots cles
dans la boutique
et aussi sur akhaba.com
sur le web
Partager | translate
commentaires