Au Fil des voix à Vaison-la-Romaine

evenement

Au Fil des voix à Vaison-la-Romaine

description: 

 

 

 

 

 

Paco Ibanez © Juan Miguel Morales

Après Paris en février 2012, le festival Au Fil des voix retrouve sa seconde destination du mardi 7 au vendredi 10 août, Vaison-la-Romaine, la cité du Vaucluse qui doit sa réputation touristique aux vestiges du temps de sa splendeur durant la conquête romaine et à son centre médiéval.

Un cadre magique qui accueille la nouvelle saison à l’heure où les cigales cessent leur musique pour laisser place à celle d’une figure historique du chant du monde, celui de la liberté et du courage, Paco Ibáñez (le 7).

Parcourant le monde depuis le début des années 1960, Paco a convaincu des millions d’auditeurs avec ses milliers de concerts, parfois avec ses seules voix et guitare, insoumis à tout autoritarisme, le sang d’un père sympathisant anarchiste coulant dans ses veines de résistant.

Toujours alerte, le septuagénaire, qui a connu le succès dès la fin des années 1960 avec notamment le flamenco, vient à Vaison avec un programme qui célèbre la Méditerranée, c’est-à-dire son métissage sans âge. Ibáñez vogue cette fois entre les traditions espagnoles, catalanes, andalouses, françaises, occitanes, arabes, italiennes.

Une Méditerranée que l’on retrouve autrement sur les rives Atlantique du Rio de la Plata avec les jumelles argentines Las Hermanas Caronni (le 8) dont les ascendances familiales italienne, espagnole, russe et suisse veulent dire aussi tango, chacera et musique classique.

Gianna et Laura passent aisément d’une inspiration de musique de chambre à la tradition du bal milonga, aux puissantes racines rurales. S’accompagnant au violoncelle et à la clarinette, les deux frangines, arrivées en France en 1998, chantent des histoires où il y a toujours une pointe d’humour, bref, d’ironie de l’histoire.

Avec la Canzoniere Grecanico Salentino (le 9), il est pleinement question de Méditerranée pour ce groupe fondé en 1975 par Daniele Durante pour revivifier la pizzica, la pincée des Pouilles, héritée de la tarentelle, la musique thérapeutique du sud de l’Italie médiévale. Un revival qui a popularisé cette danse identitaire du Salento, le « talon » de la Péninsule, réunissant parfois des dizaines de milliers de danseurs lors de ses divers festivals en Italie.

Aujourd’hui, c’est Mauro, le fils de Daniele, et ses compères (violon, guitare, tambourin, accordéon, cornemuse), la nouvelle génération, qui poursuivent la régénération d’une culture longtemps mal vue par l’église et les élites.

Par Dominique Dupeyron | akhaba.com | 2012-07-31

albums relatifs