Larachí Flamenca, la nouvelle scène gitane à Paris

evenement

Larachí Flamenca, la nouvelle scène gitane à Paris

La Maison des Cultures du monde accueille à Paris la sixième édition du festival Larachí Flamenca, du vendredi 25 au dimanche 27 novembre. Une saison pleine de promesses quand elle rassemble quelques uns des meilleurs danseurs, chanteurs et musiciens de la scène flamenca espagnole actuelle.

Soit des lauréats des concours les plus prestigieux qui font la démonstration de leurs talents dans une programmation passionnante. Née à Séville en 2000 et organisée à Paris par l’association Flamenco de France, cette manifestation est très vite devenue incontournable et aussi un hommage de la jeune génération au flamenco puro, à la tradition gitane.

Cette année, la prestigieuse Compagnie de Danse andalouse, présidée par Mario Maya, est représentée par deux de ses anciennes artistes, qui connaissent toutes deux une renommée internationale, Guadalupe Torres et Alicia Marquez venues enflammer les planches parisiennes au rythme des guitares sèches et des castagnettes.

Formée au Conservatoire de danse de Madrid par de grands noms de la danse andalouse (Beatriz Martín, Andrés Marín, Belén Maya, Eva Yerbabuena, Farruquito…), Guadalupe (vendredi 25) est montée sur scène ces dernières années avec des artistes de renom comme Rubén Olmo et María Pagés. Danseuse née, Alicia Márquez (samedi 26), elle, a fait ses débuts dans sa ville natale, Séville, dès ses dix ans.

Sa passion pour le baile andalou l’a menée à l’étude de l’art dramatique au Conservatoire de Séville où elle a fondé sa propre école pour transmettre son art à la nouvelle génération de bailadores. Après son diplôme, elle a commencé sa carrière dans le monde du flamenco, est apparue au cinéma et a rejoint la troupe de la Compagnie de Danse andalouse avant de se lancer dans une carrière solo.

En 2002, Alicia s’est produite sous la direction d’Antonio Gadès dans la superbe pièce Noces de Noces de sang où elle a tenu l’un des rôles principaux. Ses tournées la conduisent régulièrement en France, Autriche, aux Etats-Unis, Canada. D’ailleurs, c’est à Toronto, lors du premier festival de flamenco de la ville canadienne qu’elle rencontre El Nano et devient sa partenaire, formant sur scène un couple de danseurs très prisé pour sa chorégraphie puissante et sensible.

La danseuse Lidón Patiño (dimanche 27) vient elle aussi défendre avec fougue et sensualité les couleurs rouge et noire de la culture flamenca traditionnelle.

Les bailadores sont accompagnés par des musiciens réputés tels Juan Rosé Amador (guitare), Juan Jiménez (guitare et percussions), Kike Terrón (percussions), Jesús Torres (guitare) ou encore Carlos Orgaz (guitare et percussions).

Le cante jondo est servi par deux voix énergiques et émouvantes, celles du Sévillan Pepe de Pura (samedi), qui a chanté auprès de prestigieux danseurs (Farruco, Mario Maya, Manuela Carrasco, Israel Galván, Antonio Canales…), et de la Madrilène Angelica Leyva (dimanche) qui mêle judicieusement ses bulerias enflammées aux cadences de son époque, rock, pop, funk.

Chercheur de nouveaux talents, Larachí Flamenca reste un fin équilibre entre le dévouement au flamenco puro et l'exploration de nouvelles voies pour que la tradition reste toujours vivante, c’est-à-dire contemporaine.

Par Julie Fagard | akhaba.com | 2012-11-23

Lidón Patiño au Festival de danse d'Almería 2011

albums relatifs
Mots cles
Instruments: 
Région: 
Genre: 
Thème: 
dans la boutique
et aussi sur akhaba.com
sur le web
Partager | translate
commentaires