16es Rencontres de danse violon musique traditionnelle d’Ile-de-France

evenement

16es Rencontres de danse violon musique traditionnelle d’Ile-de-France

Les 16es Rencontres de danse violon musique traditionnelle d’Ile-de-France démarrent samedi 21 janvier pour une série de concerts, bals, stages, cinéma, expositions, animations scolaires jusqu’au mardi 7 février. Organisées par L’Amicale laïque section danses traditionnelles de Brétigny-sur-Orge (Essonne), ces rencontres sont la preuve que la diversité culturelle est une richesse de l’humanité toujours étonnante.

Un foisonnement sans cesse renouvelé à l’heure où les puissances d’argent tentent d’imposer l’uniformité dite culturelle, l’abrutissement généralisé pour réaliser finalement davantage de profits financiers. Bref, créer davantage de temps disponible du cerveau humain pour vendre les produits des grandes marques, comme dirait un charitable, et religieux pratiquant, ancien patron de méga-média français.

Rassurez-vous, ceci n’est pas un énième édito pourfendeur du grand capital, mais seulement une incitation à participer, encourager des initiatives comme ce genre de festival ouvert sur les particularités du monde au lieu de pleurnicher dans son coin, se persuadant que d’autres vont le faire à notre place.

Les « autres », ce sont chacun d’entre-nous qui peut (re)découvrir et même pratiquer en une demi-douzaine de jours des cultures des Japon, Tunisie, Berry, Antilles, Suède, Auvergne ou d’Irlande dès le samedi 21 janvier à Leuville-sur Orge (91310) avec Martial Maillet, leader du groupe The Branwen Set, enseignant à l’Association irlandaise de Paris, qui propose un répertoire de set dancing accessible au plus large public.

D’ailleurs, le samedi 28 janvier, l’Association irlandaise de Paris organise à la mairie du XIVe arrondissement de Paris, un grand céilí, le bal de danse traditionnelle irlandaise. Entre quadrilles, valses, polkas, mazurkas, ces 16es Rencontres ne sont pas dévolues au seul violon, on y croise aussi vièle à roue, accordéon, banjo, violoncelle, cornemuse, contrebasse, guitare ou encore le mardi 7 février à Ris-Orangis (91130) le qanun de la Tunisienne Hind Zouari et la cithare koto de la chanteuse japonaise Etsuko Chida, un croisement inattendu de deux cultures multiséculaires.

Par David Marif | akhaba.com | 2012-01-21

albums relatifs