La Fiesta des Suds fête ses 20 ans

evenement

La Fiesta des Suds fête ses 20 ans

Vingt ans déjà ! Et dire que la Fiesta marseillaise nous semble toujours un événement tout récent, vu l'enthousiasme juvénile et la convivialité inusable de son public qui sera au rendez-vous pour ce millésime 2011. Soit une vingtaine de spectacles à déguster en une dizaine de jours, du 14 au 30 octobre, un plateau variable où les musiques du monde constituent encore le plat de résistance, notamment avec un pionnier Bonga (samedi 15).

L'ardent Angolais invite des Capverdiens tels le Parisien Teofilo Chantre, le groupe Cordas do Sol de l'île de Santo Antão, le paysage le plus sauvage de leur archipel. Entre morna et coladeira capverdiennes, et semba angolais, les Cordas feront découvrir aux Marseillais d'un soir ou de toujours un genre méconnu, le sonjon ou san jon (de la Saint Jean). Un dérivé probable de la mazurka venue avec des naufragés français, que les six garçons de Santo Antão jouent avec grâce et célérité sur leurs guitares, violons et des paroles drolatiques, pleines d'autodérision salutaire car la population de leur île est moquée dans tout le pays pour son accent et sa naïveté, supposée.

Le même soir est une rencontre majeure entre Eténèsh Wassié et Mathieu Sourisseau. Les cordes vocales éraillées de l’Ethiopienne croisent celles de la basse acoustique et souple du musicien de jazz, aux confins du rock, Mathieu Sourisseau, membre du Tigre des platanes, groupe amoureux du swinging Addis-Abeba et de la tradition des griots azmaris.

Samedi 15 est une nuit que vient enchanter le Bal de l’Afrique enchantée, du nom de l’émission de chaque dimanche sur France Inter que produisent Soro Solo et Vladimir Cagnolari. Le Bal, c’est quelques fines gâchettes des Mercenaires de l'ambiance, collectif explorateur et revisiteur des répertoires électriques africains.

Plus proche de son papa Fela Kuti (1938-1997), Seun (vendredi 21) reste fidèle au saxophone tranchant et à l’afrobeat délié paternels auquel il ajoute la bande son de sa génération, le hip-hop. Un afrobeat que l’on retrouve avec l’ancien complice de Fela, le batteur Tony Allen bien impliqué dans Honest Jon's Chop Up (dimanche 30). Une création initiée aussi avec Damon Albarn, le meneur de jeu des Blur et Gorillaz qui réunit, pour ce méli-mélo rock, pop, electro, chants africains, fanfare funk, Flea (Red Hot Chili Peppers), Fatoumata Diawara, Hypnotic Brass Ensemble, Theo Parrish et autres invités surprises. Bref, c’est la grosse cerise sur le gâteau d’anniversaire. Champagne !

albums relatifs
Mots cles
Instruments: 
dans la boutique
sur le web
Partager | translate
commentaires