Fête de la musique irlandaise

evenement

Fête de la musique irlandaise

C’est un événement : Tríona Ní Dhomhnaill se produit rarement en France. Elle vient faire la fête de la musique jeudi 21 juin au Centre culturel irlandais, dans le Ve arrondissement parisien. Figure du revival irlandais qui a poussé dès les années 1960, la chanteuse, pianiste et claveciniste appartient à une dynastie de musiciens avec ses parents et sa fratrie.

D’ailleurs, elle s’était fait connaître avec le groupe légendaire qu’avait créé en 1974 son frère Micheàl O Dhomhnail (disparu en 2006), The Bothy Band. Tríona fera aussi partie d’une autre formation phare de la musique irlandaise, Nightnoise, et chantera avec sa sœur Maighread Ní Dhomhnaill, autre célébrité du folk celte.

Forte de ses quarante années de chant gaélique, de collectage de chansons anciennes (à l’exemple de sa tante Néillí Ní Dhomhnaill), Tríona se fait accompagner dans les jardins de centre irlandais par une formation rare, Guidewires. Soit quatre Irlandais qui se sont associés avec un Breton pour former l’un des groupes les plus novateurs de la scène traditionnelle irlandaise qui n’est en fait pas si irlandaise que ça quand Guidewires (et d’autres orchestres irlandais tel Kíla) la font entrer dans le concert du monde, marient jig et reel aux sonorités moyen-orientales, grecques, tsiganes, invitent des rythmes cousins celtes de Galice, des Asturies et de Bretagne.

Des terres de musique représentées ici par le souffleur inspiré Sylvain Barou (flûte traversière, uilleann pipes, biniou). Il est aux côtés du maître de concertina Pádraig Rynne, le fameux violoniste Tóla Custy, le guitariste et producteur réputé Paul McSherry, et Karol Lynch, considéré tout simplement comme l’étoile montante du bouzouki.

Par Dominique Dupeyron| akhaba.com | 2012-06-20

Triona avec le Bothy Band en septembre 1976

albums relatifs