L’Alba : la Corse lumineuse

concert

L’Alba : la Corse lumineuse

description: 

 

 

 

 

Photos Patrice Dalmagne

Le groupe le plus musical de la tradition corse chante et joue à Paris, mercredi 28 novembre, puis en France continentale, des poésies vocales et instrumentales finement sculptées qui défendent la nature, déplorent la démence des hommes entre luminosité et crépuscule.

L’Alba, la Corse musicale

Depuis sa création  en 1992, l’Alba est devenu certainement le groupe corse qui a le plus misé sur la musique, c’est-à-dire l’instrumentation, pour mieux magnifier son chant, pas forcément polyphonique, souvent bouleversant. Bien sûr, la tradition sans âge la plus répandue de Corse court dans les veines de l’orchestre. La composition musicale est au cœur du projet de l’Alba. Elle se construit en arpèges acoustiques subtils de guitares, violon, harmonium portable, clarinette.

Malgré le renouvellement, le rajeunissement de ses membres au fil du temps, l’Alba réussit toujours cet équilibre gracieux entre le patrimoine insulaire, la nouveauté du présent et l’air du large soufflant des deux rives de la Méditerranée, d’Afrique noire, et jusque d’Inde.

Une polyphonie lumineuse

Sébastien Lafarge (harmonium, chant), François Guironnet (clarinette, chant), Eric Ferrari (guitare basse, chant), Ghjuvan Francescu Mattei (guitare, chant), Nicolas Torracinta (guitare, chant), Laurent Barbolosi (violon, chant) viennent jouer, chanter un répertoire baigné souvent par la douceur, la méditation. Même les thèmes profanes dégagent une spiritualité certaine sans être absolument religieux, d’aucune religion. Bref, une musique qui parle à tous.

Le chant, la polyphonie d’Alba finement sculptée défend la nature, déplore la démence des hommes. Il y a ici quelque chose d’irrésistible, une poésie instrumentale et vocale qui papillonne entre luminosité et crépuscule, qui vacille entre mélancolie et bonheur, mais jamais dans la tristesse et noirceur.

Par Yvon Ambrosi | akhaba.com

Mercredi 28 novembre au Studio de l’Ermitage, Paris XXe
Vendredi 30 novembre à l’église Saint-Jacques de Reims
Samedi 1er décembre à la Collégiale de Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne)

albums relatifs