Tournée d’été 2013 pour Roberto Fonseca

concert

Tournée d’été 2013 pour Roberto Fonseca

description: 

 

 

 

 

 

Photo Carlos Pericas

Après avoir chauffé la scène du New Morning le 8 novembre dernier, Roberto Fonseca, le pianiste cubain qui n’en finit pas de monter, nous avait laissés aborder un hiver rigoureux suivi d’un printemps morose. Pour sa tournée estivale, qui démarre à Budapest mais compte de nombreuses dates françaises, il reprend son exploration du Moi (ou Yo en espagnol, le titre de son dernier opus), avec notamment le joueur de kora Mamadou Chérif Soumano, pour nous livrer une fois encore une musique d’excellence.

Petit rappel des faits : les aficionados des années quatre-vingt ont retrouvé Chicoy, le guitariste blues-rock d’Arturo Sandoval, les fans de Fonseca ont découvert son nouveau bassiste Yandy Martínez et les amateurs de world fusionnelle se sont délectés des percussions du facétieux Baba Sissoko. Et puis le dynamisme du batteur Ramsés Rodríguez,  la dextérité du conguero Joel Hierrezuelo, les moments de grâce…  Tout ceci est détaillé dans notre compte-rendu du concert du New Morning.

Pour sa première date en France, ce jeudi 27 juin au Théâtre du Casino d’Enghien-les-Bains, notre pianiste sera précédé par la chanteuse Ivette Cepeda, ancienne professeur de mathématiques, qui décida un beau jour de suivre les traces d’Elena Burke, Omara Portuondo et Moraima Secada. Ses influences ne se limitent pourtant pas au filin ou à la nueva trova, et un parfum de son et de guajira imprègne ses représentations.

Pour terminer en beauté son tour d’Europe, Fonseca dévoilera son nouveau projet, Tradicional, en exclusivité à Marciac le 1er août. On garde les mêmes mais le saxophoniste Javier Zalba, le fidèle d’entre les fidèles, fera son retour tandis que Robertico García introduira la trompette dans le collectif, instrument jusqu’ici peu utilisé par le pianiste havanais.

La vraie nouveauté viendra cependant de la partie vocale, forte de deux solistes, chacun remarquable dans son genre. On se souvient des cinq années passées auprès du vieux sonero Ibrahim Ferrer, ou, plus récemment de la chanteuse Danay Suárez, une expérience qui déplaça les foules, y compris à Cuba. A Marciac, ce ne seront plus des accompagnateurs que l’on écoutera, mais les leaders d’un groupe régulier, étoffé et métamorphosé.

Quels chanteurs Fonseca a-t-il sortis de son célèbre chapeau à la Thelonious Monk ? Ni plus ni moins qu’El Nene (Clave y Guaguancó, Jóvenes Clásicos del Son), et « maman » elle-même, Mercedes Cortés. Le grand public la connaît déjà pour les fragments de messes afro-cubaines qui émaillent disques et concerts de son fils. Les plus chanceux l’auront appréciée sur l’album japonais No Limit, où elle interprète magistralement deux boleros, dont l’un de sa composition. Encore une belle séquence émotionnelle en perspective.

Par Didier Ferrand | akhaba.com

Roberto Fonseca en concert à Jazz in Marciac le 2 août 2012

albums relatifs