Imidiwen, le rock blues touareg en Ile-de-France

concert

Imidiwen, le rock blues touareg en Ile-de-France

Cela a commencé, il y a une quinzaine d’années, quand Thomas Ball, l’accordéoniste du Chauffeur est dans le pré, groupe montpelliérain auto-proclamé festif et d’inspiration balkanique, a voyagé dans le nord du Mali, dans la région de l’Adrar des Ifoghas, en pays touareg (ou tamashek). Le musicien en est revenu la tête pleine d’un blues rock improvisé par la nouvelle génération des Berbères du Sahel et qu’il fait partager à ses partenaires héraultais.

C’est ainsi qu’est née la complicité entre le sextette languedocien et les Imidiwen, amis, en tamashek. L’amitié s’est nouée entre les chants et guitares électriques de Moussa Ag Sarit, Yaya Samaké, Kéli Ag Assalek, la voix de Nina Maïga, Thomas Ball, la contrebasse d’Olivier Lechevallier, le tuba de Julien Wicquart, la clarinette de Manuel Wicquart, le saxo de Fabrice Vialatte, les daf, derbouka et udu de Christophe Mointet.

Un échange judicieux, équilibré où le rythme lancinant des guitares et les chants hypnotiques des Touaregs (de plus en plus sédentaires) fusionnent agréablement avec les musiques tsiganes, quelques accords reggae, les arpèges jazz des Montpelliérains. Une alchimie qui fait oublier les fusions bidon de nombre de groupe tamashek et machin chose de ces dernières années.

Ici, l’alchimie prend forme quand les airs âpres et répétitifs conçus sous le ciel saharien rencontrent des compositions échevelées, foisonnantes des bords de la Méditerranée. Le cocktail réussit depuis dix ans ! Il est à déguster sans modération vendredi 25 novembre à Epinay-sur-Seine dans le cadre de la vingt-troisième édition du festival Africolor et samedi 26 novembre à Scène du monde de l’Espace Prévert de Savigny-le-Temple.

Par Hadi Omar | akhaba.com