Fanfaraï en grande pompe

concert

Fanfaraï en grande pompe

description: 

 

 

 

 

Fanfaraï Big Band © Justine Darmon

Nouvel album sous le bras, le big band franco-maghrébin entame sa tournée française à Paris le 26 mai au Studio de l'Ermitage. Avec sa musique foisonnante et sang-mêlé, des compositions faites pour le groove et un chant ample et bluesy pour dire aussi que le raï est toujours vivant.

Fanfaraï en tour de France

Le Fanfaraï Big Band, douze gars qui groovent comme des damnés, sort son troisième album, Raï Is Not Dead (Tour'n’sol prod/L’Autre distribution) qu’il présente dans son tour de France, et au-delà, avec comme première étape le Studio de l’Ermitage. Salle engageante du XXe arrondissement parisien où, ce samedi 26 mai, la caravane attractive va sans contredanse faire grimper la température à un degré estival et se déhancher sans retenue un public allumé.

Avec son récent manifeste, la troupe francilienne tient à rappeler que le raï bouge encore, malgré son refoulement infâme ces derniers temps hors des programmations musicales et des médias de France où ce genre canaille et subversif, né dans les plaines et les rues de l’Ouest algérien et de l’Est marocain, a pris racine, il y a… 30 ans.

Batucada franco-maghrébine

Combo francilien fondé en 2005, Fanfaraï Big Band ne joue pas que du raï. L’équipe formée par des musiciens originaires d’Algérie, du Maroc et de France excelle en d’autres musiques actuelles, jazz, rhythm’n’blues, funk, rock, reggae, salsa, rumba. Il faut dire que ses joueurs sont des coureurs de fond, dotés chacun d’une expérience musicale au long cours, forgée en ces divers styles.

Mené par son capitaine Samir Inal (percussions, oud), Fanfaraï est, certes, une batucada franco-maghrébine mais d’abord un orchestre aux sonorités subtiles, des compositions exigeantes de cuivres (Mehdi Chaïb, Olivier Combrouze, Yvan Djaouti, Antoine Giraud Emmanuel Le Houezec, Patrick Touvet), de percussions, batterie (Hervé Le Bouche), clavier (Smaïl Benhouhou), guitare (Didier Combrouze) qui soutiennent la voix bluesy de Bouabdellah Khélifi et le timbre ample d’Abdelkader Tab. Un duo de chanteurs que vient enrichir Sofiane Saïdi, en invité, une voix montante et émouvante du raï, mais pas que.

Par Hadi Omar | akhaba.com | 24-05-2018

albums relatifs