Mariana Ramos chante à Paris

concert

Mariana Ramos chante à Paris

Née à Dakar, Capverdienne de France depuis l’enfance, Mariana Ramos est une chanteuse à part dans le riche paysage musical de son archipel d’origine. Elle vient chanter en mode acoustique le mardi 23 octobre à L’Européen les morna, coladeira, funaná, batuque avec un timbre de diva jazzy.

Une manière particulière, un timbre chaud qui déclame ces genres majeurs insulaires avec une rare sensualité. Danseuse effrénée, Mariana épouse de son corps les musiques du « petit pays » mondialement popularisé par la regrettée Cesaria Evora.

Il faut dire que Mariana est la fille d’un des précurseurs du modernisme musical capverdien, Toy Ramos, guitariste de la Voz de Cabo Verde (1966-1970), le groupe mythique et identitaire du Cap-Vert qui a porté musicalement dans le monde la lutte pour l’indépendance de son pays arrachée au Portugal en 1975.

Mariana a tenu à s’affranchir musicalement de son papa, à ne pas être réduite à « la fille de ». Il fallait attendre son troisième album, Mornador, publié en 2007, pour qu’elle accepte que son père collabore avec elle.

Cette indépendance indomptable a aussi permis à Mariana de s’émanciper des musiques typiques du Cap-Vert pour se balader, non seulement du côté du jazz, mais aussi de la bossa d’outre-Atlantique, de retrouver les racines noires tel le semba d’Angola, ancêtre de la samba et d’autres rythmes capverdiens, d’intégrer le tres cubain, de chanter aussi en français.

Entre langueur et véhémence, elle chante essentiellement sur des compositions acoustiques, sophistiquées, de guitare, cavaquinho, piano, accordéon, saxophone, trompette, trombone, clarinette, harmonica.

Parfois sa douceur fait place à une énergie farouche quand la chanteuse se consume dans une danse fauve, spectaculaire, sur une cadence frénétique de batuque, le rythme traditionnel des femmes battu sur un ballot de tissu pour dire leurs grandes peines et leurs petites joies. Un dynamisme qu’elle a retrouvé aussi vers ses dix-sept ans quand elle a intégré un groupe de… rock. Depuis un riche chemin est en train de se poursuivre.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com | 2012-10-20

Mariana Ramos en concert à Paris le 29 janvier 2009 pour la Nuit du Cap-Vert, avec comme invités Téofilo Chantre, Régis Gizavo et les Toure Kunda.

albums relatifs