Les Palestiniens Al Khatib et Hbeisch sur Seine

concert

Les Palestiniens Al Khatib et Hbeisch sur Seine

Le duo palestinien défend mercredi 15 février à l’Institut du monde arabe son album iconoclaste, Sabîl. Une musique arabe débridée où le mode savant maqam est bousculé par des compositions frénétiques, contemporaines, laissant aussi place à des ballades dépouillées, sur des enchevêtrements élaborés de oud, derbouka, riqq et daff.

Un raffinement qui concilie classicisme et soif de liberté. Les deux compères ont mis du temps pour réaliser ce premier album ensemble, un temps déterminé par leur condition de Palestiniens.

Ahmad Al Khatib est né en 1974 dans un camp d’exilés palestiniens en Jordanie où il commence très jeune à jouer du oud avant de s’installer en 1997 à Ramallah pour enseigner la musique et monter un groupe, Karloma, auquel participe Youssef Hbeisch.

Youssef, lui, est né en 1967 en Galilée et joue dès l’enfance des percussions qu’il enseigne dans le même conservatoire qu’Ahmad. Les deux amis tentent d’enregistrer un album commun, en vain.

Ahmad a un visa qui ne lui permet pas de rester longtemps en Palestine et finit par poser ses valises en 2004 en Suède où il dispense les théories de la musique modale. Youssef accompagne souvent dans ses tournées internationales le Trio Joubran depuis 2007.

Il fallut attendre 2010 pour voir leur projet prendre forme et corps, soutenu par la fondation palestinienne El Qattan et la volonté de l'Institut du monde arabe de le produire. C’est aujourd’hui un album croisant sobriété et subtilité où l’art du maqam et la liberté des improvisations taqsims sont développés dans un jeu original, unique et novateur.

Par David Marif | akhaba.com

albums relatifs