Battista Acquaviva revient en Corse

concert

Battista Acquaviva revient en Corse

description: 

 

 

 

 

 


Photo Livia Caron

Actuellement en tournée, Battista Acquaviva revient du festival Cosmo Jazz  de Chamonix (25-29 juillet). La jeune Corse a enchanté la troisième édition de cette manifestation musicale de la fameuse station de ski, menée par André Manoukian, le musicien popularisé par sa participation au jury du télé-crochet Nouvelle Star.

Au-delà de son intitulé, le festival haut-savoyard est très ouvert sur le monde, enfin ses musiques, avec cette saison des artistes à la croisée du jazz et des traditions, issus de Cuba et Suisse avec le groupe Ochumare, d’Ethiopie avec la diva Hamelmal Habate, de Guadeloupe avec le bassiste parisien Thierry Fanfant, du Mali avec la balafonniste Lansiné Kouyaté, complice du vibraphoniste français David Neerman, de Bosnie-Herzégovine avec l’accordéoniste de Chamonix Samir Hodžić ou du Caucase avec Gaguik Mouradian.

Féru de rencontres avec les jeunes artistes, le maître arménien a accompagné avec la tendresse gémissante de sa vièle à pique kamantcha la force tétanisante de la voix de Battista, debout sur une roche plate sous un ciel de carte postale au milieu des rocs, face au Lac Bleu, 2000 mètres d’altitude.

La puissance de son chant lancé en pleine nature donne le sentiment d’être hors du temps. Dans ce cadre magique et euphorique, Battista parle d’éternité. A l’issu de son récital, elle se jette à l’eau, traverse à la nage le Lac Bleu, insensible, malgré sa nature méditerranéenne, à la fraîcheur des altitudes alpines. L’ivresse des cimes, peut-être.

Avec trois octaves dans la gorge, la chanteuse est perçue quasiment comme un phénomène surnaturel. Mais cela ne suffit pas pour forger un talent : Battista a étudié pendant des années la musique classique, le violon, la tête nourrie par l’enseignement, l’érudition de son père, Nando Acquaviva, animateur réputé des traditions musicales corses, polyphonie et autres.

Avec ce double bagage, passionnée également par le flamenco, la chanson napolitaine, Battista, qui s’accompagne aussi à la cetera et à la guitare, déclame un chant où la vigueur s’allie admirablement à la justesse.

Un talent qui retourne en ce mois d’août au « pays » : le vendredi 3 à l’Ile-Rousse, le 5 à Erbalunga, le 7 au festival Musica Classica de Santa Reparata di Balagna, le 21 à Bastia. Pour ceux qui actuellement n'ont pas la chance d'être sur l’Ile de Beauté, Battista reprend pied sur le continent à la rentrée.

Par Bouziane Daoudi | akhaba.com | 2012-08-01

Battista Acquaviva et Gaguik Mouradian au bord du Lac Bleu pour le festival Cosmo Jazz 2012

albums relatifs