Magic System appelle au retour les artistes ivoiriens exilés

breve

Magic System appelle au retour les artistes ivoiriens exilés

Magic System appelle au retour en Côte d’Ivoire des artistes proches du régime de Laurent Gbagbo qui ont fui le pays après sa chute. Star depuis son tube en 2002, Premier Gaou, le groupe-roi du zouglou a été parmi les rares artistes à ne pas s’engager dans la période électorale et la crise qui l'a suivie faisant plus de 3 000 morts de novembre 2010 jusqu'à la dchéance de l'ancien président en avril 2011. Malgré la neutralité affichée, le leader du groupe, Salif Traoré, dit “A'Salifo”, est réputé proche d'Alassane Ouattara qui le soutiendrait dans son appel à la réconciliation.

D’ailleurs, A’Salifo a contribué au retour le 21 juillet d'Angelo Kabila, figure de la scène ivoirienne, et manager pendant dix ans de Magic System avant d’en être séparé par qu'une brouille, il y a quelques années. Kabila faisait le lobbying pour l’ancien président au sein du milieu culturel dont une cinquantaine de personnalités pro-Gbagbo sont actuellement à l'extérieur, au Ghana et au Bénin surtout. Il était aussi responsable de la Leaders Team Associated, société de promotion d'événements culturels montée par Charles Blé Goudé, chef des « jeunes patriotes » soutenant avec violence Gbagbo, actuellement dans la clandestinité et sous mandat d'arrêt international.

A'Salifo veut aussi faire rentrer la diva de la chanson ivoirienne, la Mandingue Aïcha Koné, le chanteur ex-star du foot Gadji Céli, président en titre de l'Union des artistes de Côte d'Ivoire. Pour le meneur du Magic System, « les artistes réconciliés peuvent donner un signal fort au peuple ». Il ajoute : « L'imam ne prêche que devant les musulmans, le prêtre devant les chrétiens. L'artiste, lui, chante face à tout ce monde réuni ». Certains artistes ont déjà prêché la réconciliation bien avant cet appel comme les frères ennemis du reggae ivoirien, Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly, dont la rivalité fait les délices de la presse locale, qui ont célébré leurs retrouvailles au lendemain de la crise. Sur instruction du président Ouattara, le ministre de la Culture, l’écrivain Maurice Bandaman, a promis de faire revenir au pays tous les artistes exilés « avant la fin de l'année ».

Mots cles
Instruments: 
Région: 
dans la boutique
Partager | translate
commentaires